Fanfiction World of Warcraft

Retour à la liste des Fanfiction

Salhyna et la mission de Tyrande

Par Salhyna

Chapitre 1 : L'auberge d'Ironforge

Chapitre 2 : Aragone, le guerrier retiré du monde

Chapitre 3 : Allessa, la mage en quête de savoir

Chapitre 4 : Solitudine, la prêtresse pourfendeuse de Quiraji

Chapitre 5 : Le voyage Jusqu'à Darnassus

Chapitre 6 : La mission de Tyrande

Chapitre 7 : L’aube d’argent

Chapitre 8 : Stratholme

Chapitre 9 : Le premier Fragment

Chapitre 10 : Le deuxième fragment

Chapitre 11 : Le troisième fragment

Chapitre 12 : Le rétablissement

Chapitre 13 : Le quatrième fragment

Chapitre 14 : Le retour vers Miranda

Chapitre 15 : La citadelle de Naxxramas

Chapitre 16 : Le combat final

Je me réveillai dans cette petite auberge, ou j'avais fêté cette victoire fructueuse contre la Horde dans la vallée d'Alterac. Ma tête me faisait souffrir, j'avais du abuser de la boisson.

Je m'appelle Salhyna, je suis une Elfe de la Nuit, experte en tir à l'arc et maniement d'épée.

Je me levais doucement, pour ne pas tomber dans les pommes. Je rassemblais toute mes affaires et descendis les escaliers lentement. En arrivant en bas j'aperçu mon ami Melek qui avait brillement combattu hier

- Salhyna, bien reposée ?
- J'ai mal à la tête, je crois que j'ai trop abusé de la boisson hier.
- Salhyna, tu as reçu cette lettre de Tyrande.
- Fais voir cette lettre.

« Salhyna,

Nous sommes menacés par une force terrible. J'aimerai que tu trouve quatre personnes qui t'accompagneront dans ta tâche. Je ne peux pas t'en dire plus pour le moment, viens me voir quand tu auras trouvé tes compagnon »

- Melek, je crois que nous allons devoir nous remettre en route
- Comme au bon vieux temps

Nous nous dirigeâmes vers les écuries, pour retrouver nos montures.

- As-tu déjà une idée des personnes qui formeront notre groupe.
- J'ai ma petite idée, mais il ne sera pas facile de les convaincre.

Nous arrivâmes à l'écurie ou nous attendais l'écuyer pour nous remettre nos monture contre quelque pièce d'argent.

- Merci d'en avoir pris soin, j'espère qu'il ne vous a pas posé trop de problème.
- Pas de problème ma jeune dame il a été très sage.

Nous prirent nos montures et nous dirigions vers la sortie d'Ironforge. Le soleil éclatant m'éblouis pendant un moment. C'étais un jour ensoleillé mais il faisait froid, une bise soufflais a travers mes cheveux d'argent. Nous partîmes à la recherche de notre premier compagnon.
Nous nous dirigeâmes vers cette ancienne mine désaffectée, qui se trouvais au centre de Dun Morogh, la ou se trouvais le premier de nos compagnon.

- Qui allons-nous chercher en premier Salhyna ?
- Notre très vieil ami, Aragone

Nous arrivions devant ce cratère, creusé uniquement à la force des bras de ces braves nains. Une montagne ne leurs faisaient pas peur. Nous cherchions du regard le campement d'Aragone, mais nous ne virent que des Troggs, boiteux et mal en points.

- Comment les Titans ont pu créer ces créatures si grotesques.
- Les nains sont les descendants des Troggs, dis-je en riant.

Cette blague n'avais pas du lui plaire, étant lui-même un nain. Je m'excusais pour cette blague déplacée, puis il me sourit en me disant :

- Ne t'inquiète pas Salhyna

Après ce petit moment d'humour nous continuâmes à scruter les horizons pour voir si nous apercevions une quelconque forme de vie, autre que des Troggs.

J'utilisais alors l'oeil du faucon qui me permit de voir encore plus loin et plus distinctement, comme si j'étais sur place. Je ne voyais rien.

- Il nous faudra descendre et fouiller la mine, peut être a-t-il construit son campement à l'intérieur. Dis-je à Melek.
- Nous ferions mieux de laisser nos montures ici, elles ne pourront pas entrer dans la mine.

Nous descendions avec prudence. Pour ne pas attirer l'attention des Troggs, voulant éviter les combats inutiles. Nous arrivions devant cette mine, lorsqu'un Trogg me sauta dessus en voulant me donner des coups de masse que j'évitais sans trop de problème. Je sortais alors mon épée et je lui fendis le crâne.

- Dégoutant, dis-je en essuyant mon épée dans la neige avant de la remettre dans son fourreau.
- Tu n'as plus l'habitude n'est-ce-pas.

Je ne répondis rien et nous continuâmes d'avancer. La caverne était sombre et enneigée. Nous rencontrâmes quelques Troggs que nous terrassâmes sans trop de résistance. Il était faible.

Nous arrivions enfin à un campement, celui d'Aragone sûrement.

- Aragone, es tu la

Un long silence suivi, puis j'entendis le hurlement, qui sonnait comme une déclaration de guerre, puis sans que nous ayons le temps de dégainer un Nain, muni d'une hache, aussi grande que lui, nous attaquais avec une rapidité déroutante. Je réussi à dégainer mon épée juste a temps pour bloquer son attaque.

- Aragone, criai-je, arrête c'est nous Melek et Salhyna, tu te souviens ?

Il continuait ces assauts malgré ça. Il avait l'air de ne pas se souvenir de nous, ou de ne pas nous reconnaître. Nous ne faisions que de bloquer ces attaques, nous ne voulions pas l'attaquer, c'étais notre ami. C'est alors que Melek chargeais une piqûre de Wyverne, qui l'endormi.

- Bien joué Melek, essayons de le raisonner quand il se réveillera, mais en attendant ligotons-le.

Quelques minutes plus tard Aragone se réveilla.

- Laissez-moi, je ne sais rien, dit Aragone
- Aragone, on ne te veut pas de mal. Tu ne te souviens plus de nous ?

Je le regardais avec tristesse, serait-il possible qu'il nous ait oublié.

- Je me souviens de vous, mais je n'ai plus rien à voir avec ce monde, je ne veux plus me battre.
- Aragone le monde est en danger et il nous faut des compagnons pour y remédier. Tu es le guerrier le plus brave et le plus fort que je connaisse. Nous avons besoin de toi.
- ...
- Aragone ne te souviens tu pas de la promesse que nous avions faîte.
- Je me souviens... Mais je n'ai plus aucune raison de me battre
- Elle n'est pas morte. J'ai entendu des rumeurs quant à sa survie.
- Vraiment ?
- On ne perd rien à chercher. Aragone rejoins nous et une fois que nous aurons accompli ce que nous demande Tyrande nous la chercherons, je te le promets. Et qui sait, nous la trouverons peut être au cours de notre mission, dis-je en lui adressant un sourire.
- D'accord allons-y

Nous ressortîmes de cette mine avec Aragone à nos côtés. Il nous restait deux personnes à trouver pour compléter notre groupe. Je savais déjà qui étaient ces deux personnes.

Nous remontions sur nos monture, Aragone montais sur la monture de Melek. Nous nous dirigions vers Ironforge pour prendre le griffon en direction de Menethil.

- Allessa, nous allons enfin nous revoir...
Nous retournions à Ironforge le plus rapidement possible car il commençait à neiger de plus en plus fort, et je commençais à moi-même à avoir froid. Melek et Aragone qui eux avaient l'habitude de la neige et du froid ne semblaient pas être dérangés par cette tempête soudaine.

Nous arrivâmes à Ironforge, rapidement je me précipitai vers un des feux pour me réchauffer. Melek proposa alors d'aller boire et manger quelque chose avant de partir. J'acquiesçai. Melek et Aragone se prirent deux sanglier chacun avec un litre de bière. Je failli vomir en repensant à ce que j'avais bu la veille. Je pris pour ma part un thé chaud avec du jambon et du pain.

Après nous être rassasiés nous nous mirent en route vers le maître des griffons.

- Bonjour, ou voulez vous aller ?
- Trois vols pour Menethil s'il vous plaît.
- Bon voyage.

Après cette conversation très brève nous décollâmes très rapidement. Je ne me sentais pas bien. Je ne me suis jamais senti bien sur des griffons, et avec ce vent il y eu encore plus de tremblement. Je failli tomber plusieurs fois durant le trajet, heureusement il était de courte durée. Nous arrivâmes enfin à Menethil. Non mécontente que le trajet soit terminé, je m'éloignais du maître des griffons, haletante et tremblante.

- Ha, dit Melek, il n'y a rien de mieux qu'un bon vol pour digérer un bon repas.

Je le regardais avec un regard noir. Je regardais ensuite en direction du port. Génial, le bateau est là.

- Dépêchons-nous il ne faut pas le manquer.

Nous prenions nos montures qui avaient été transporté par une machine volante de l'ingénierie Gnome. Je n'ai jamais eu confiance en leurs machines, le ventre noué à chaque fois que mon tigre était transporté dans ces choses. Mais je n'avais pas le choix.

Nous rejoignîmes le bateau juste à temps, une fois installés autour d'une table et les montures dans la cale. Je leur expliquais enfin ou nous allions.

- Les amis, comme vous le savez j'ai reçu une lettre de Tyrande me disant de rassembler quatre personnes avec moi pour une mission que j'ignore encore. Nous somme déjà trois. Nous allons en direction de Theramore afin de demander à Allessa de nous rejoindre. Il nous faudra ensuite nous diriger vers Silithus qui est a quelques jours de marche de Theramore pour y rencontrer Solitudine qui sera le dernier membre de notre équipe. Nous retournerons alors à Theramore pour nous rendre en bateau à Darnassus pour que Tyrande nous en dise plus.
- Cela va nous prendre des jours, dis Melek.
- Oui, mais nous n'avons pas le choix. Il me faut des personnes en qui j'ai confiance et qui soient de très bons combattants.
- Tu as raison, il ne faut pas prendre la composition du groupe à la légère, dit Aragone.

Le trajet se passa sans problème et nous arrivâmes à Theramore plus rapidement que je ne l'aurais cru. Nous débarquions sur le port et nous nous rendîmes dans la ville.

- Nous arrivons en plein pendant le marché, dis-je. Profitons-en pour prendre des provisions.
- Très bonne idée Salhyna, dit Melek.

Nous fîmes notre petit marché ce qui nous coûta deux pièce d'or et une petite demi-heure. Nous nous mîmes alors en route. Il ne nous fallut pas long avant de sortir de la ville. Nous arrivâmes dans un marécage lugubre et boueux. Nous continuâmes autant que possible sur la route de terre. Après quelque heure de marche nous arrivâmes enfin à la maison ou Allessa étudiai en compagnie d'une célèbre mage, Tabetha. Je dis a mes compagnons de s'arrêter la, je voulais y aller seul. Ils s'exécutèrent. Je m'avançais d'un pas très hésitant. Arriver devant la porte sans m'en être rendu compte, je frappais sur la porte. Tabetha ouvrit la porte.

- Qui es-tu ? Que me veux-tu ?
- Je suis Salhyna et je suis à la recherche d'Allessa.
- Allessa, cria Tabetha, il y a quelqu'un pour toi.

Je ne m'étais jamais senti très à l'aise avec les mages. Sauf elle.

- Allessa ma vieille amie. Comment vas-tu depuis ce temps ?

Elle ne me disait rien puis après quelque seconde de silence elle me sauta au cou, heureuse de me revoir.

- Que viens-tu faire ici Salhyna ?
- Je suis ici, chargée de trouver des compagnons pour une mission importante que Tyrande m'as confiée. Je ne connais pas encore la nature de cette mission, mais elle à l'air périlleuse, voilà pourquoi j'ai besoin des meilleurs combattant et de personnes de confiance. Il y a déjà Melek, Aragone, moi et toi si tu accepte, lui dis-je en souriant.
- J'accepte avec plaisir Salhyna, comme au bon vieux temps.

Ni une ni deux Allessa alla préparer ces affaires puis nous rejoignit avec sa monture. Bien nous sommes quatre il ne manque plus que Solitudine.

- Ou se trouve-t-elle, demande Allessa ?
- A Silithus, elle défend en ce moment la base cénarienne contre les assauts répétés des Quiraji.
- Bien nous n'avons pas une minute à perdre dépêchons nous.

Nous retournâmes un peu plus haut sur le sentier pour nous diriger vers les Tarides. Il nous faudra prendre toute nos précautions car c'est le territoire ennemi. Nous sortions enfin de ce marécage lugubre pour arriver dans une plaine asséchée.
Nous avancions dans ces plaines, ou la chaleur faisait rage. Heureusement nous avions Allessa, qui avait une réserve d'eau infinie. Après quelques longues heures de marche, nous décidâmes de nous arrêter sous l'ombre de quelques ronces gigantesques. Nous mangeâmes un petit quelque chose avant de repartir.

- Comment elle est Solitudine ? demanda Melek.
- Elle te plairait surement dis-je en riant, elle aime l'alcool.
- C'est une naine ?
- Oui c'en est une, je l'ai rencontré il y a quelque temps lors d'un Raid visant à tuer Gruul. C'est une très bonne combattante.
- Il est temps de repartir, nous fit remarquer Allessa, il nous faut atteindre Gadgetzan avant la tombée de la nuit.

Nous nous remîmes en route. Sur le trajet nous rencontrâmes quelques loups, des guépards, des centaures et des Kobolds, qui sont semblables au Troggs mais plus petit. Nous n'eurent aucune difficulté pour les tuer.

Nous arrivâmes enfin à Gadgetzan ou nous décidâmes de prendre une chambre pour la nuit. Nous repartîmes dès le lever du soleil. Nous avions encore de la route. Il nous fallait traverser le cratère d'Un Goro. Cela ne nous prîmes qu'une petite demi-heure pour rejoindre le cratère. Je proposais de longer les montagnes pour ne pas faire de combat inutile, nous auront besoin de nos force plus tard a Silithus.

Mis à part quelque Gorilles qui nous ont attaqués, et des minerais de Thorium qui nous ont ralentis, tout se déroula sans problème.
Nous arrivâmes enfin à Silithus. Nous nous rendions au plus vite au fort cénarien qui était assailli par les Quiraji. Je descendis de ma monture et sorti mon arc pour aider nos ami. Melek fit de même, tandis qu'Aragone chargea dans le tas et qu'Allessa préparai un Explosion Pyrotechnique. Nous n'avions pas trop de peine jusqu'au moment ou Rajaxx lui-même arriva sur nous. Aragone lui chargea dessus et nous tirions dessus mais il était trop fort Aragone n'allais pas tenir bien longtemps, il essayait d'éviter tant bien que mal les assauts répété de ce Général Quiraji. C'est la qu'Aragone comme par miracle reçut un soin magique. Je regardais autour de moi et je vis Solitudine.

- Solitudine, tu arrives au bon moment. Allez, les gars on le finit, criai-je.

Avec une prêtresse dans nos rangs, Rajaxx n'avais plus aucune chance. Nous continuions à l'assaillir de flèche et de boule de feu et il ne tenu pas longtemps.





- On l'a eu, dis Melek.
- Il était bien coriace, dis Aragone.
- Solitudine, je te remercie.
- Que venez vous faire dans un pays si reculé ?
- Nous avons besoin de ton aide Solitudine. Tu es une prêtresse avec de grands talents. Tyrande m'as confié la tâche de rassemblé un groupe pour mettre un terme à une terrible menace qui plane sur nous. Malheureusement je n'ai pas plus d'information.
- Bien, dit Solitudine en souriant, Je commençais à m'embêter un peu ici. J'accepte de venir avec vous.
- Super.

Dès que Solitudine eut pris ces affaires nous repartîmes en direction de Theramore, pour ensuite rejoindre Darnassus et en apprendre plus sur cette mission.
Theramore, enfin, nous y étions. Un voyage très éprouvant pour nos montures. Nous décidâmes de rester un jour ici pour qu'elles puissent se reposer. Je me baladais tranquillement dans la ville en observant les gens. C'est alors que j'aperçu quelque chose d'étrange. Deux hommes masqués parlaient à voix basse dans l'ombre d'une ruelle. Je m'approchais silencieusement afin d'essayer d'entendre quelque chose. J'entendis quelques mots, c'est alors que Melek arriva et me fit une tape amicale dans le dos en criant :

- Alors mon amie que fais tu ?

Les deux hommes masqués s'enfuyaient en courant ; ils m'avaient vue entrain de les espionner.

- Je me promène, lui dis-je en ne voulant pas l'inquiéter sur ces quelques informations que j'avais entendues.
- Et bien allons à l'auberge, les autres nous attendent.

Nous rejoignîmes le reste du groupe qui nous attendait. Je pensais leur parler de ce que j'avais entendu, mais il valait mieux que j'en parle à Tyrande avant tout, elle saura me donner des réponses. Nous passâmes la soirée à parler et danser sur de la musique locale. Il faut avouer que j'avais eu du succès ce soir là, avec mes déhanchés. Mais mon coeur était déjà pris par quelqu'un.

Je regardais le ciel. Il se faisait tard, je montais les escaliers de l'auberge, me déshabillai, puis me glissa dans mon lit. J'avais froid au pied. Je me recroquevillai en boule pour garder la chaleur près de moi, puis je m'endormi.

Durant cette nuit j'ai repensé aux deux personnes masquées qui parlaient et la phrase que j'ai entendue.

« Kel'Thuzad est revenu et il se vengera... »

Kel'Thuzad, ce nom me donnait la chair de poule, encore plus sa citadelle Naxxramas. Cette citadelle ou tant d'horreur se passait. Il fallait que j'en parle à Tyrande.

Je me réveillai en douceur avec les oiseaux qui chantaient. Je voulu sortir de mon lit, mais je me souvins que j'étais nue. Je venais de remarquer que c'étais des chambres mix. Melek et Allessa étaient dans la même chambre que moi. Je fis semblant de me rendormir. Mais face à ma fatigue je me rendormis réellement.

J'ouvris les yeux quelque heure plus tard et il n'y avait plus personne dans la chambre, rassurée, je me levais pour m'habiller. C'est alors que la porte s'ouvrit et mes quatre compagnons apparurent à la porte. Je rougis en regardant mes compagnons, j'étais complètement nue, je n'avais pas eu le temps de m'habiller.

- Pou... pouvez-vous sortir s'il vous plaît, dis-je horriblement gênée.

Ils refermèrent la porte immédiatement. Je soufflai de soulagement. Et m'habillai en hâte puis descendis pour aller manger quelque chose avant de prendre le bateau. En arrivant près de mes compagnons, ils me firent tous un grand sourire.

- Le premier qui dit quelque chose aura affaire à moi.

Après quelque seconde de silence je dis en souriant :

- On commande ou on achète du terrain ?

Tout le monde éclata de rire en pensant à cette phrase qui était la favorite de Nat.
Nous mangeâmes rapidement afin de prendre le prochain bateau. Un voyage comme les autres jusqu'à Darnassus, très long et très ennuyant.

- Je déteste le bateau, dis Melek en régurgitant son déjeuner.

Je failli moi-même vomir en le voyant. Je ne suis plus habitué à tout ça me dis-je. Heureusement nous n'étions plus loin de Darnassus.

Nous arrivions sur la terre ferme.

- C'est ta ville natale Salhyna ? Dis Melek.
- Oui, c'est ma ville, Darnassus, la ville des elfes.
- Allons voir tes parents avant d'aller voir Tyrande, dis Aragone.
- ... Mes parents sont morts depuis deux ans. A cause de Kel'Thuzad. Ils on combattu vaillamment.
- Désolé, je ne savais pas.
- Ce n'est pas grave, lui dis-je en souriant.
- Allons-y Tyrande nous attend dit Allessa.
Nous nous dirigeâmes la ou Tyrande résidais.

- Halte, qui vas-là, dis une sentinelle.
- Je m'appelle Salhyna et j'ai été convoquée.
- Bien entre, mais tes amis t'attendront ici.
- On t'attend Salhyna, me dis Allessa.

Tyrande, la grande dame elfe d'une beauté sans pareil. Je me dirigeais vers elle.

- Salhyna, enfin tu es la. J'ai cru que tu n'avais pas reçu ma lettre.
- Il faut que je vous parle de quelque chose avant que vous m'expliquiez la mission. Il y a quelques jours quand je cherchais mes compagnons, j'ai aperçu deux personnes masquées qui parlaient à voix basse. J'ai réussi à entendre ces mots. « Kel'Thuzad est revenu et il se vengera... ».
- C'est justement de ça dont je voulais te parler Salhyna. Kel'Thuzad est revenu et nous devons l'arrêter. Tu es devenu forte depuis tout ce temps. Tous ces combats que tu as menés avec tant de vigueur. Toi et tes compagnons devez mener ce dernier combat pour apportez la paix sur notre terre.
- Je...
- Salhyna, détruis Kel'Thuzad. Ce sont les dernières volontés de tes parents.
- Près, Mère... dis-je, je vous vengerai.

Une larme perlait sur mes joues.

- Kel'Thuzad est dans sa citadelle mais il ne sera pas aisé d'y accéder. Il a renforcé ces défenses depuis la dernière intrusion. Il faudra te renseigner auprès de l'Aube d'argent.
- Bien ma reine, je vais de ce pas prévenir mes compagnon et nous partiront demain a l'aube.

Je redescendis vers mes compagnons en pensant à Kel'Thuzad, mes parents, cette citadelle. J'en eu des frissons qu'en y pensant.

- Alors Salhy ?
- Il va falloir... entrer dans Naxxramas et tuer Kel'Thuzad une bonne fois pour toutes.
- Il est revenu, dis Aragone ?
- Malheureusement oui.
- Salhy, dis Melek, on vengera tes parents, je te le promets.
- Merci Melek, en essuyant les larmes qui perlaient sur mes joues. Allons-y mes amis
Nous nous mîmes en route après avoir acheté quelques provisions, Melek et Aragone avaient mangé toutes celles que nous avions prises avant notre départ.

- Allessa, as-tu le pouvoir d'invoquer un portail jusqu'à Ironforge ?
- Oui je peux faire ça.

Allessa commença son incantation, c'étais de toute beauté, une aura de magie pure de couleur verte l'entoura et des filets s'en échappaient de toutes parts. Cela me faisait penser au feu-follets de mon enfance. Une fois son incantation terminée un portail apparu. On aurait dit une image du quartier des mages d'Ironforge. J'approchais ma main hésitante, mes doigts traversaient déjà le portail froid, je les ressortis et les serrai contre moi. Pendant ce temps Allessa et mes autres compagnons traversèrent le portail sans crainte. La magie m'avait toujours effrayée cette puissance difficile à contrôler. Cette puissance qui avait tué mes parents. Il ne restait plus que moi. Décidée je sautais à mon tour dans le portail les yeux fermés. Quand j'ouvris les yeux, j'étais assise sur les fesses dans le quartier des mages d'Ironforge. Je me levis puis rejoignant mes compagnon, nos montures apparaissaient derrière nous, elles avaient aussi sauté à travers le portail.

- Bien, dis Melek, nous devons donc questionner nos amis de l'Aube d'argent. Il nous faut donc aller au Malterre de l'est.
- Salhyna, ça va ? me demanda Allessa.
- Oui ça va, dis-je en esquissant un sourire

Nous nous dirigeâmes vers le maître des griffons, encore une fois, mais cette fois le voyage dura plus longtemps, une trentaine de minutes pour être précise. Nous nous envolâmes rapidement, cette fois je me sentais un peu plus rassurée car je parlais avec Allessa des temps anciens ou nous étions ensemble pour une autre mission. Nous rions ensemble de ce passé. Sans m'en rendre compte, nous fûmes arrivés à destination.

- Allons voir l'Intendante Miranda Breechlock pour lui poser des questions.

Nous nous avançâmes vers une de ces collègues.

- Bonjour, savez-vous ou est Miranda Breechlock ?
- Vous n'êtes pas au courant ?
- Au courant de quoi ? Dis-je.
- Miranda a été enlevée par le Baron Rivendare, elle se trouve actuellement à Stratholme emprisonnée dans une cage près du Baron Rivendare.
- Bien, dis-je à mes compagnons. Allons la chercher.

Tous acquiescèrent. Nous nous mîmes alors en route pour Stratholme.
Nous suivions cette route sombre. Lorsque nous passâmes sur un pont qui ne nous inspirait pas confiance nous vîmes plein d'énormes vers en bas, d'où en sortait d'énorme flaques de bave. Sans nous attarder nous traversâmes ce pont et continuions. Nous arrivions maintenant au niveau de cette tour dévastée ou j'y vis un Troll. Je voulus descendre de ma monture pour lui envoyer une flèche en plein coeur, lorsque je vis passer une flèche à deux centimètres de mon visage. Melek venais de lui envoyer une flèche entre les deux yeux.

- Désolé Salhyna, j'ai été plus rapide, dit-il en me souriant.
- Le prochain est pour moi, dis-je à Melek.

Nous continuâmes sur cette route délabrée. Sans faire attention au paysage lugubre de cette partie du monde. Le fléau l'avait complètement ravagée, des arbres coupés au bord de la route, de l'herbe sèche jusqu'à la racine et des arbres assoiffés. Nous arrivions à la limite du fléau. Nous y vîmes des golems vivant entourés d'un feu magique, des abominations recomposées, des goules et d'autres créatures tout aussi inhumaines. Je levais la tête et vis la citadelle de Naxxramas. J'eu comme une vision pendant un instant, qui me mis les larmes aux yeux. Mes parents se faisant tuer par Kel'Thuzad. Il savait que nous étions en bas et lui-même m'avais fais voir cette vision. Son pouvoir était effrayant. Je ne voulais pas parler de cette vision à mes amis. Je décidai de continuer.

Nous dûmes combattre quelques une de ces créatures. Heureusement, vu l'expérience que nous avions acquis jusque là, lors de nos dernière mission, il était aisé de nous en débarrasser. Allessa envoya quelques boules de feu qui tuèrent très facilement ces créatures, elle s'amusait même à faire des explosions des arcanes, qui endommageaient toute ces créatures dans un rayon de dix mètres. Melek est moi envoyions des flèche sur tout ce qui bougeait, une seule flèche nous suffisait pour les tuer. Aragone, quand a lui prenait plusieurs goules sur lui pour utiliser un enchaînement qui les tua toutes en une fois. Solitudine buvait tranquillement une bière qu'elle avait invoquée grâce à son tonneau.

Nous arrivâmes devant Stratholme, la ou étais prisonnière Miranda. Nous entrâmes tous ensemble, mais a notre grande surprise, Stratholme étais vide.

- Plus de goule à taper ? Dit Aragone.
- Pas pour le moment, dis-je en le regardant.

Cette odeur était insoutenable, celle de corps brûlé.

- Trouvons la vite, je ne veux pas moisir ici, dis Solitudine

Le paysage sinistre des maisons en feu et des corps brûlé n'était pas très attirant. Nous vîmes quelques fantômes de villageois.

- Excusez moi, savez-vous ou se trouve le Baron Rivendare ?
- ...
- Je m'appelle Salhyna et je dois libérer quelqu'un
- HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Je me bouchais les oreilles qui étaient extrêmement sensibles, devant le cri horrible d'une personne souffrant de milles maux. Dès que le cri fut fini le fantôme se jetait sur moi, il était devenu fou, il voulait me tuer. Je dégainai alors mon épée pour la lui enfoncer dans le torse. Il tomba sur le coup.

- Bien il faut se dépêcher, proposa Aragone.

Nous nous mîmes donc en route le plus rapidement possible. Nous arrivions devant la porte du Baron Rivendare. Elle était fermée.

- Comment faire ? demanda Allessa.
- Essayons de casser cette porte, dis Aragone en tapant sur la porte avec sa hache.
- Arrête Aragone, dis-je en tendant l'oreille.

J'entendais un grondement et des bruits de pas. Ce n'était pas humain. Nous vîmes alors une abomination encore plus grosse que toute celle que nous avions vue auparavant. Je vis accrocher à une de ces côtes dépassant de son torse, une clé.

- Regarder, une clé. C'est surement celle qui ouvre la porte du Baron.
- On le tue est on prend la clé, dis Melek.

Nous commencions à combattre. Aragone fonça droit sur lui. Nous attendions un moment avant de combattre nous aussi. Il ne fallait pas qu'il fasse attention à nous et qu'il se concentre sur Aragone, sinon nous subirions de lourdes blessures. Solitudine soignais Aragone avec perfection. On aurait dis qu'Aragone ne se faisais jamais touché. Nous commencions alors à l'attaquer. Melek avais envoyé son familier qu'il avait invoqué il y a peu. Aku étais son nom. J'invoquais alors le mien et l'envoyai aussi sur cette créature. Mimaï était le nom de mon familier, le plus affectueux des familiers. Il était avec moi depuis le début de la guerre et depuis, il ne me quittait plus. Je commençai alors à attaquer moi aussi avec mon arc Solfurie, un arc dont les branches ressemblaient à des ailes de phénix. Je visais minutieusement la créature, puis je fermai les yeux un instant quand je les ouvris je laissais partir la flèche qui fendit le vent. La flèche était accompagnée d'une aura bleue. Lorsqu'elle toucha l'abomination il y eu une explosion bleutée que je n'expliquais pas. L'explosion tua l'abomination. Je restai bouche bée.

- Comment as-tu fais ça ? Demanda Melek
- Je... Je n'en sais rien.
- C'était de la magie, dit Allessa.
- Mais je ne sais même pas comment lancer un sort.
- C'est simple, je vais vous expliquer le phénomène de la magie. La magie est utilisée grâce à ta force psychique. Je m'explique pour utiliser de la magie il faut que tu arrive à te concentrer sur un point et en insufflé ta force mentale. Cela te permet alors de lancer un sort. Exemple, tu as pensé à la pointe de ta flèche. Cette force mentale nous l'appelons communément le Mana. Chaque fois que tu utilise un sort il consomme ton Mana. Si tu en utilise trop tu seras très affaiblie et tu ne pourras plus lancer de sort. Ton cerveau ne pourra plus commander correctement à tes muscles et tu te mouvras moins rapidement. La magie est une chose très difficile à maîtriser. Il y a aussi plusieurs sortes de magie. Il y a la magie ou tu insuffle ta puissance dans un objet que tu utilise pour frapper, et la magie avec des signes incantatoires. Par exemple la magie ou tu insuffle ta puissance dans un objet est celle que tu as utilisé à l' instant. La magie ou il faut des signes incantatoire est la mienne, pour invoquer une boule de feu, je dois faire des signes incantatoires avec les mains puis me concentrer sur la paume de ma main ou elle sera créée. Cela me permet de lancer ma boule de feu.
- Ouah, c'est quand même vachement compliqué, dis Argonne.
- Je crois que j'ai compris Allessa, merci.
- Salhyna, si tu utilise la magie tu deviendras encore plus puissante. Je sais que tu en as un peu peur, mais si tu sais la maîtriser tu pourras savoir comment contrer les assauts magiques.
- D'accord, je vais essayer, dis-je en sortant une flèche de mon carquois.

Je me concentrai sur la pointe de ma flèche, je senti alors un flux bouger en moi comme si il se déplaçait en allant en direction de la flèche. La flèche pris alors une aura bleutée comme avant, puis je la lâchai et elle parti contre un mur qui explosa sous la puissance de la magie utiliser dans la flèche. Stupéfaite, je venais de comprendre comment utiliser la magie, cette puissance que j'avais toujours crainte. Je me sentais plus forte. Après cette explication sur la magie, je pris la clé accrochée à la côte de l'abomination et j'allai ouvrir la porte du Baron Rivendare.

- Bien les amis, allons-y.

Nous nous avançâmes dans le bâtiment qui abritait le Baron. Aragone fonça dans le tas comme a son habitude. Nous dûmes le suivre rapidement car les portes commençaient à se fermer devant nous. In extremis nous réussîmes tous à entrer. Nous commencions le combat. J'essayais alors d'utiliser mon Mana, plus je l'utilisais, plus cela me semblait simple. J'essayer de varier les effets en changer d'élément. J'étais heureuse, je maîtrisai de mieux en mieux la magie. Etais-je destinée à l'utiliser ? Cependant je ressenti vite les effets secondaires. Une migraine commençait à me faire souffrir. Je n'étais visiblement pas habituée à une utilisation abusive de mon Mana. Je continuais à attaquer sans utiliser de magie. Une fois le Baron Rivendare tué, nous délivrâmes Miranda qui nous remercia. Nous sortîmes tous alors de Stratholme et nous nous rendions à la chapelle de lumière, ou Miranda nous révéla la façon d'entrer dans Naxxramas. Il fallait cinq fragments pour qu'elle puisse nous forger le sceau qui nous permettra d'entrer dans la citadelle, Ces cinq fragments étaient détenus par cinq généraux de Kel'Thuzad.
Après cette révélation, nous décidâmes donc d'aller à la recherche du premier fragment, qui se trouvait à Scholomance.

- Avant d'y aller, il faudrait se reposer un moment, dis-je.
- Pourquoi ? Dis Solitudine.
- Je ne me sens pas bien depuis le combat contre le baron Rivendare.
- Bien reposons nous quelques heures

Cette douleur était insoutenable, j'avais atteint mes limites. Ma tête tournait de plus en plus, j'avais du mal à respirer et je transpirais. Peu à peu, je perdis connaissance.

Je me réveillai, tout doucement je me levais. Je vis Melek à mon chevet.

- Salhyna, ça va mieux ?
- Je... Que c'est-il passé ?
- D'après Allessa tu as trop abusé de la magie.
- Je me souviens, d'avoir eu une migraine horrible.
- Repose-toi Salhyna, il faut que tu reprennes des forces. Et s'il te plait n'abuse plus de la magie, tu n'es pas habituée.
- Je suis désolée Melek, je ne voulais pas vous causer des soucis.
- Aller repose toi, quand tu seras prête tu viendras nous chercher. Nous seront dans mes appartements.

Je me rendormi aussitôt qu'il fut sorti. Je n'aurais jamais cru que ça aurais été aussi éprouvant d'utiliser de la magie.

- Vous pensez qu'elle ira mieux ? Dit Melek
- Elle ira mieux, dis Allessa, ne t'inquiète pas.
- Mais ce sceau ?
- Lui en as-tu parlé ?
- Non bien sur que non, tu me l'as interdit.
- Je lui expliquerai moi-même, si elle pose la question.

Je me réveillai à nouveau. Je me levais et m'approchais du miroir. Je remarquais alors un symbole tatoué sur mon épaule gauche, il descendait jusqu'aux omoplates. Je ne m'étais pourtant jamais faîte tatouée. Je demanderai des explications à mes compagnons une fois que je serai avec eux. Je sorti de mes appartements, puis je me dirigeais vers ceux de Melek. J'entrai et ne vis personne. Je m'en allais alors les chercher dans l'auberge. Je les trouvai entrain de manger quelque chose.

- Salhyna, tu vas mieux ? demande Allessa.
- Oui je vais beaucoup mieux, mais j'ai remarqué quelque chose de bizarre, j'ai une sorte de tatouage au niveau de mon épaule gauche et qui descend jusqu'à mon omoplate. Je ne peux pas l'expliquer.
- Salhyna, dis Allessa, des sages de Dalaran t'ont imposé un sceau pour contrôler le flux de mana qui est en toi. Ce sceau permet de ne pas dépasser le seuil minimal de Mana. Si tu le dépasse tu risque d'en mourir. Nous avons eu très peur pour toi. Ce sceau peut être brisé mais il faut que tu sois consciente des risques. Mais s'il te plait ne le brise pas. Je ne veux pas te perdre. Tu es une amie très chère pour moi.
- Je... Merci les amis. Je te promets Allessa que je ne briserais pas ce sceau.
- Aller mangeons quelque chose avant de reprendre la route, cela fait une semaine que nous sommes revenu a Ironforge, il ne faut plus perdre de temps, dis Aragone.

Nous mangions tous ensemble dans une ambiance joyeuse et ou tout le monde riait. Après avoir pris des provisions, nous repartîmes dans les malterres de l'ouest pour aller chercher le premier fragment. Nous arrivâmes devant Scholomance après un voyage d'assez courte durée.

- Allons-y, dis Solitudine, plus vite nous auront trouvé ces cinq fragments, plus vite nous auront fini.

Je remarquai que Melek regardais Solitudine passionnément. Il était tombé sous ces charmes. Il fallait dire qu'elle était une très belle naine. Après avoir esquissé un sourire à Melek, je m'avançai pour ouvrir la porte. Puis nous entrions dans Scholomance. Comme pour Stratholme, Scholomance était vide.

- Je pense que le premier général a tout tué sur son passage, dit Melek.
- Il y a des chances, dis Solitudine, en faisant un clin d'oeil à Melek.

Nous avançâmes en restant sur nos gardes, jusqu'à la salle des dragonnets. La porte menant à la salle ou se trouvait l'ancien maître des lieux était fermée. Nous entendîmes alors un cri très aigu venant d'en bas.

- Je pense que la clé doit se trouver en bas avec la chose qui a crié, dit Aragone.

Nous descendîmes alors doucement dans les escaliers, menant au Squelette reconstitué. Mais par surprise nous ne trouvâmes pas de squelette, mais une personne vêtue d'une cape noire.

- Je vous attendais, dis la personne masquée, Kel'Thuzad m'avais prévenu qu'un groupe de combattants viendrai pour prendre le premier fragment. Je me présente, Noth Plaguebringer.

- Nous venons prendre le fragment et personne ne nous arrêtera, dit Melek.

Solitudine approuva d'un hochement de tête. Elle avait dans les yeux un sentiment de passion envers Melek. Une histoire allait se dérouler entre eux je le sentais, mais le temps n'étais pas à ce genre d'histoire pour le moment.

- Bien si tel est votre souhait, vous allez mourir ici.

Noth plongea alors sur nous à une vitesse hallucinante. Il faillit toucher Allessa qui utilisa son transfert juste à temps. Aragone fonça alors dessus et lui asséna un coup de hache puissant. Sous notre stupéfaction Noth ne fut pas toucher. En regardant de plus près des os c'étais déplacé vers lui pour le protéger.

- Faîtes attention, dis Allessa, c'est un nécromancien il contrôle les morts.
- Bien, dis Noth. Nous allons pouvoir nous amusez un peu avant de vous tuer.

Il souleva alors une centaine d'os qu'il envoya à toute vitesse sur nous. Allessa intervint alors et créa un bouclier devant nous qui arrêta tous les os.

- Intéressant, dit Noth. Tu m'as l'air de bien connaître la magie. Je vais tester tes capacités.

Je senti alors quelque chose m'attraper. Noth contrôlais les os qu'il y avait dans cette salle. Il nous emprisonna tous sauf Allessa. Nous étions tous collé au mur attaché par les bras et les jambes avec des os. Je ne pouvais plus bouger.

- Si tu veux sauver tes amis, il faudra me battre.

J'essayais de me débattre pour me libérer, mais les liens d'os étaient si serrés que je ne pouvais rien faire. C'était son combat. Elle devait le tuer ou nous mourrions tous.

Le vrai combat commençais vraiment Noth rassembla plusieurs os pour en former une épée.

- Allessa, évite le corps à corps, cria Solitudine.

Elle le savait, elle était faible au corps à corps. En contre partie elle maîtrisait les éléments comme personne. Noth chargea et effleura Allessa avec la pointe de son épée. Il était très rapide. Allessa contrattaqua avec un trait de feu. Cela ne lui avait rien fait. Comme avant il c'étais protégé grâce au os. Allessa subissait les assauts répétés du nécromancien. Il devait y avoir un moyen de contourner les os qu'il contrôlait. Je réfléchissais sur un moyen de contrer ces os, mais la douleur des os qui se resserrait sur mes articulations me faisait perdre ma concentration. Allessa s'épuisait de plus en plus. Il n'y avait aucun moyen de contourner ces os pour le toucher. Il ne semblait pas y avoir de faille dans son système de défense. Pourtant j'étais sûr qu'il y avait un moyen de le toucher. Je l'observais attentivement.

- Allessa, cria Melek, Il fait des signes incantatoires pour utiliser sa défense.
Mais bien sur, pourquoi n'y avais-je pas pensé me dis-je. Melek avais trouvé son point faible. S'il ne pouvait plus lancé de sort, il ne pourrait plus se protéger. Allessa se concentrait. Elle lança un sort de mutisme. Puis elle concentra tout le reste de son mana dans une seule attaque. Du mana pur volais dans tout les sens autour d'elle, ces cheveux se soulevaient comme si une tempête déferlait à ses côtés. Elle fit plusieurs signes incantatoires puis se jetai sur Noth avec une puissance dépassant l'imagination. Une orbe de Magie tournait dans la paume de sa main. Quand Allessa arriva sur Noth et qu'elle le toucha avec l'orbe, il y eut une explosion de magie qui déferla dans toute la pièce. Un long silence s'en suivit. Je ne pouvais plus bouger, j'avais trop mal a mes articulation.

- Allessa ?
- Je vais bien les amis et Noth est mort.

J'eus un grand soulagement en entendant sa voix.

- Soli, il faudra que tu nous soigne. Je n'arrive plus à bouger mes articulations, dis Aragone.

Solitudine soigna alors tout le groupe. Allessa me tendit alors le premier fragment. C'était un cristal de couleur rouge vif. Les fragments étaient des cristaux.

- Voilà nous avons le premier fragment. Allons au deuxième après s'être reposés un moment, dis Allessa.
- J'ai faim, dis Aragone.

Après ce combat assez éprouvant, nous faisions une pause bien méritée.

- Allessa, comment as-tu fais ça ? Demandais-je
- Je ne sais pas, je... j'avais peur de vous perdre tous. J'ai mis toutes mes forces dans cette attaque.

Je souriais a Allessa reconnaissante de ce qu'elle avait fais pour nous. Après être sorti de Scholomance, nous allumâmes un feu pour faire cuire un peu de viande, que nous avions prise avant de partir. Je mangeais tranquillement en parlant avec Allessa de la magie, à laquelle je m'intéressais de plus en plus. Elle m'expliqua tout ce qu'elle savait. Cela me sera très utile pour savoir contrôler la mienne. Je n'y arrivais pas encore à la perfection. Allessa m'expliqua qu'une puissance sans pareille déferlait en moi et c'est pour ça que les mages de Dalaran ont dû la contenir avec un sceau. Si elle se libérait il ne savait pas ce qui pouvait se passer et ils ne veulent pas prendre de risques. Je me souvins alors dans mon enfance que mon père m'avais parlé d'une puissance qui sommeillai en moi, mais je n'arrivais pas à me souvenir de ce qu'il m'avait dis concernant cette puissance. Après un bon repas, nous décidâmes qu'il était plus prudent de se reposer ici avant de continuer. Nous nous dirigeâmes alors vers une des maisons vides qui se trouvaient autour de Scholomance et nous nous installâmes dedans. La maison était lugubre et contenait beaucoup de portraits. Nous nous couchâmes tous sans beaucoup discuter avant de nous endormir.
Je me réveillai en sursaut au milieu de la nuit, toute transpirante. Mon épaule me faisait souffrir. J'essayais de me calmer. La douleur se dissipait peu à peu. Je me levai alors et m'habilla sans faire de bruit. Je sorti prendre l'air un moment. Je repensai à tout ce que nous avions traversé. Ce que j'avais découvert durant cette mission. La magie, une arme aussi redoutable que destructrice. En abuser pouvais nous faire perdre la vie. J'aperçu alors quelque chose bouger dans le noir. Je dégainai mon épée et m'approchai. Je ne vis rien. C'est alors que je fus incapable de bouger. Un voleur, maître du camouflage et des coups bas venait d'apparaître devant moi. Il se moquait de moi, c'était un mort-vivant, avec la peau sur les os, ces cheveux partaient dans tout les sens. Ces blessures béantes ne semblaient pas le faire souffrir. Une trolle apparaissait à côté de lui, parlant un dialecte que je ne comprenais pas. Elle semblait lui indiquer quelque chose, le trait de son visage était fin. Ils disparurent alors les deux juste avant que je puisse bouger à nouveau. J'utilisai alors une fusée éclairante mais aucun de ces deux voleurs n'étais apparu. Je me précipitai alors vers la maison ou dormaient mes compagnons. Je vis une ombre passer à côté de moi, mais je n'avais pas pu l'attaquer assez rapidement. Je posais alors un piège de glace. Et je remis une fusée éclairante sur le pas de la porte. J'espérais juste qu'il n'ait pas eu le temps de rentrer. Je montai dans la chambre avec mes compagnons. Et je remis un piège dans les escaliers. Ils n'avaient plus l'air d'être la. Je m'assis sur mon lit, soulagée qu'ils soient partis. Je vis alors une flèche sortir de nulle part, arriver directement sur moi. Je la déviai in extremis. Je sorti alors mon arc et tirai une flèche qui arriva entre les deux yeux de la trolle. Elle s'écroula sous mon attaque. Je sortis alors mon épée en cherchant du regard le mort-vivant qui devait encore traîner par là.

- kehd opekra katsam, dit-il dans le dialecte orque.

J'utilisai alors une fusée éclairante, qui le sortit de son camouflage. J'assénai alors un coup si puissant, qu'il ne pu contenir mon attaque. Autour de moi gisaient deux cadavres de la horde qui avaient voulu nous assassiner. Sans réveiller mes compagnons, je sortis ces deux cadavres et les jetai dans la rivière. Je retournais dans la chambre, ou je m'écroulai sur mon lit. J'avais eu peur pour mes amis. Je me rendormis aussitôt. Le lendemain, nous nous mîmes en route pour les ruines d'Ahn'Qiraj, qui avaient été prises par un autre des généraux de Kel'Thuzad. Là bas se trouverai le deuxième fragment. Nous nous dirigeâmes donc vers ces ruines ou ont longtemps été enfermés les Qiraji. Le voyage fut long, mais amusant. Nous rencontrâmes un petit gobelin qui n'arrêtais pas de sauter partout et quelque gnome ingénieur qui faisait tout le temps exploser leurs inventions. Nous rencontrâmes aussi quelques Trolls et des orques. Un voyage tranquille pour une fois, ce qui n'étais pas de refus. Nous arrivâmes alors à Silithus, où nous fîmes une halte. Nos amis cénariens nous accueillaient toujours à bras ouverts, ils nous étaient reconnaissants de l'aide que nous avons apportée contre l'invasion Qiraji. Nous décidâmes de rester à l'auberge pour ce soir. Nous fûmes traités comme des rois, Ils nous servirent des mets délicieux, ils avaient un don pour la cuisine. Nous mangeâmes jusqu'à plus faim. Nous donnâmes quelques pièces d'or de pourboire.

- Il faudra vraiment qu'on pense à revenir manger ici, dis Aragone.
- Je suis rempli, dis Melek.
- Oui je dois avouer que tout ces mets étaient délicieux, dis-je.

Nous montâmes alors tous pour nous reposer avant un le long combat qui nous attendait. Le lendemain, après avoir pris quelques mets préparé avec soin, pour la route, nous partîmes en direction des ruine d'Ahn'Qiraj. Il ne nous fallu pas longtemps avant d'arriver aux ruines. Nous entrâmes, et comme la dernière fois, les ruines étaient vides. Le général qui occupait les lieux avait tout tué sur son passage. Nous avancions sur nos gardes, nous attendant à une attaque à n'importe quel moment. Nous arrivâmes la ou Buru vivait. Nous vîmes une silhouette qui flottait au dessus de l'eau. Nous descendîmes prudemment.

- Bien, je vois que Noth a été vaincu, c'était un incapable de toute façon Mais vous ne m'aurez pas aussi facilement.
- Qui est tu, demandais-je
- A quoi cela te servira de connaître mon nom puisque tu vas mourir ici.
- J'en doute, dis Aragone, c'est toi qui va mourir ici.
- Hahahahha, vous osez me défiez, bien si vous insistez, je suis Faerlina.

Elle lança alors un trait de l'ombre sur tout le groupe. Nous réussîmes tous à l'éviter de justesse. Comme a son habitude Aragone chargea en premier. Solitudine soignais Aragone avec difficulté, Faerlina faisait de très puissants sort magiques. Allessa lança une explosion pyrotechnique que Faerlina renvoya. Je tirai alors une flèche imprégnée de magie de glace, qui toucha l'explosion pyrotechnique, elle glaça alors la boule et tomba sur le sol en se brisant en mille morceau, avant qu'elle ne touche Allessa.

- Merci Salhy, me dis Allessa.

Faerlina envoya un trait de l'ombre très puissant sur Solitudine, qui la fis tomber sous le choque. Elle était épuisée, ce trait de l'ombre l'avait vidée de ces forces. Melek s'approcha d'elle avec un regard triste.


- Soli, ne meurs pas, il faut que tu tiennes bon.
- Ne t'inquiète pas pour moi Melek, Finis la, dis-t-elle péniblement.

Melek se leva alors et regarda Faerlina dans les yeux.

- Jamais je ne te laisserai faire de mal a mes amis, cria Melek.

Melek changea de couleur et virait au rouge ardent. Il grossissait aussi a vue d'oeil, son familier Aku avais le même symptôme. C'était la légendaire technique de Melek, il l'appelait le Courroux Bestiale. J'en avais entendu parler, mais je ne l'avais jamais vu l'utiliser. Aku se lança alors sur Faerlina, et lui assainit des coups meurtriers. Melek quand à lui tirai des flèche à une allure si rapide que j'avais de la peine à suivre son bras. Faerlina succomba sous les assauts d'Aku et Melek. En m'approchant d'elle je vu que sur son corps, il y avait énormément de flèche et des morsures et griffure. On ne la reconnaissait plus, mais cela ne nous importait pas. Je pris le cristal qui était d'un jaune éclatant. Je m'approchai alors de Solitudine qui était allongée.

- Ne vous inquiétez pas, dit-elle, un petit peu de repos et ça ira mieux.

Après nous être rassuré que Solitudine était hors de danger, nous retournâmes vers nos amis du cercle cénarien, ou nous mangeâmes à nouveau de délicieux mets, préparé avec soin. Melek était resté au chevet de Solitudine qui se reposait. Après ce fructueux repas, je montai les escaliers, pour rejoindre ma chambre. J'ouvris la porte de la chambre, je vis alors Solitudine se relever de son lit les cheveux ébouriffé et Melek en dessous, tout les deux étaient transpirants. Il ne me fut pas longtemps pour comprendre ce qui se passait.

- Je... Désolé, dis-je toute gênée.

Je refermais alors la porte et redescendis vers Allessa et Aragone.

- Il ne vaut mieux pas monter pour le moment, dis-je en souriant a mes deux compagnons.

Nous rions tous, de ce que je venais de dire. Nous décidâmes alors de jouer un moment au jeu local qui était très intéressant. Quelque heure après, Melek et Solitudine nous rejoignais et commandèrent les deux quelque chose à se mettre sous la dent. Ils étaient affamés. Je riais alors en repensant pourquoi. Sans insister nous continuâmes à jouer, pendant que Solitudine et Melek mangeais en tête à tête. Très tard dans la soirée, nous montâmes tous dans la chambre pour nous reposé après une journée assez éprouvante et pendant laquelle un amour c'était déclaré.
Nous nous réveillâmes assez tard dans la matinée. Sans perdre de temps, nous nous mirent en route vers le Pic de Rochenoire. Sans trop d'encombre, nous arrivions à la base de la Confrérie du Thorium. Nous montâmes sur nos montures et nous dirigeâmes vers le Pic Rochenoire. Sur la route nous rencontrâmes quelque araignée de feu que nous avions tué sans trop de problème. Nous arrivâmes devant le Pic Rochenoire, que j'avais arpenté tant de fois, en groupe comme seul. Les orques rapportèrent beaucoup d'argent ici. Cela me rappelait beaucoup de souvenir. Mais l'heure n'étais pas au souvenir. Nous avions le troisième fragment à récupérer.

- Bien, dis Aragone, devons nous aller dans le haut ou le bas du Pic Rochenoire ?
- Euh...
- Miranda n'as pas précisé, mais allons dans le haut du Pic Rochenoire, dis-je.
- Quelqu'un a le collier qui ouvre la porte ? demanda Allessa.
- Euh...
- Je cherche dans mon sac.

Après 2 minutes de recherche dans mon sac, je trouvai le collier.

J'avais récupérer toute les clés et les sceaux, ce qui me donnait accès au monde entier. Après avoir tué quelques orques, j'ouvris la porte avec le collier. Il fallait le posait dans un creux au milieu de la porte pour que la porte s'ouvre. Comme prévu le haut du Pic Rochenoire était totalement vide. Nous avançâmes une bonne demi heure avant d'arriver la ou était le troisième fragment. Nous vîmes une araignée gigantesque.

- Bien comme je le pensais, Noth et Faerlina ont été tués. Mais moi, vous ne m'aurez pas. Je m'appelle Maexxna. Vous n'avez aucune chance de vous en sortir vivant.

Sans que nous ayons le temps de répondre, elle nous sauta dessus. Elle nous donna des coups de pattes répétées. Elle était étais très rapide. Nous avions beaucoup de peine à éviter ces coups.

- Comment est-ce qu'on peut faire, elle est bien trop rapide. Je n'ai pas le temps de porter de...

Aragone eu a peine le temps de finir sa phrase qu'il se fit éjecté au fond de la salle. Il percuta violement le mur et sous le choque, il perdit connaissance. Maexxna continua ces assauts, sans se fatiguer. Le groupe n'allait pas tenir longtemps comme ça, nous nous fatiguions vite. Allessa et Aragone étais déjà à terre. Nous essayons de l'attaquer mais elle esquivait tout.

- Salhyna on ne tiendra pas longtemps, qu'est ce qu'on fait, demanda Solitudine.
- Je ne sais pas Soli, il faudrait réussir à l'immobiliser.

Maexxna entoila Solitudine sans que nous puissions faire quelque chose. Il ne restait plus que moi et Melek. Le combat s'avéra très difficile. Nous n'avions pu la toucher que quelque fois. Après un moment, Melek fut aussi frapper et n'eu plus la force de se lever. J'étais seul contre Maexxna. Mon avantage sur elle était l'agilité. J'esquivais ces coups très facilement, mais elle était très forte et rapide. Je n'avais pas le droit à l'erreur. Il fallait que je tente quelque chose. Je sautai alors très haut, je sorti mon arc et lui tira une rafale de flèche. Je pris ensuite mon épée et en lui assaini un coup très puissant. Je retirai mon épée de sa tête et sauta en arrière pour retomber sur le sol. Je n'eu pas le temps de réagir que Maexxna me transperça le ventre avec sa patte et me bloqua contre le mur.

- Que croyais tu, celas m'as juste chatouillé. Il en faudra plus pour me tuer.
- ...

Je souffrais le martyre, elle avait empoisonné sa patte avant de me transpercer. Je sentais les effets du poison. Je n'arrivais plus à bouger. Je ne pouvais plus rien faire. J'avais échoué. Je fermai les yeux attendant sagement que la mort vienne me chercher. C'est alors qu'Aragone cria.

- Salhyna, tiens bon !

Je le regardai, il c'était relevé, comme si il ne lui était rien arrivé. Son regard avait changé. Une puissance effrayante émanait de lui. Une aura rouge émanait de lui, une aura de rage intense. Il se lança sur Maexxna, qui n'eut pas le temps de réagir. Il était si rapide que je n'arrivais pas à la suivre. Il donna des coups de hache répété sur Maexxna. Après l'avoir frappé plusieurs fois il sauta aussi haut que moi, l'aura rouge se déplaça dans la hache. Sa hache brillait de mille feux. Il porta alors une dernière attaque dévastatrice, qui coupa Maexxna en deux. Je tombais alors par terre. Il fallait que je retire la patte de mon ventre mais je ne pouvais plus bouger. Aragone coupa alors la patte et l'enleva. Je perdis connaissance.
Je me réveillai avec des sueurs froides. Je n'arrivais pas à bouger. J'étais comme paralysée. Melek se pencha alors sur moi.

- Tu vas mieux ?
- Je... je n'arrive plus à bouger.
- C'est normale ne t'inquiète pas. Il a fallu extraire le poison. Cela faisait une semaine que tu étais dans un coma. Nous avons eu peur que tu ne t'en remettes pas.
- ...
- Je vais te laisser te reposer.

Melek sortit de la chambre. J'essayai encore une fois de bouger, mais je n'y arrivais pas. Je me rendormi alors. Quelque heure plus tard, je me réveillai à nouveau. Mais cette fois tous mes compagnons étaient la.

- Salhyna, tu arrive à bouger maintenant ? demanda Allessa.

Je me levai alors, sans problème. Je n'y comprenais rien.

- Que c'est il passé ? Demandais-je.
- Le poison que Maexxna t'avait injecté était un poison paralysant. Quand Melek m'as dis que tu n'arrivais pas à bouger, je suis venu t'injecter une dose d'antidote en plus.
- Bien maintenant que je suis remis en état il faut partir.
- Non Salhy, dis Melek. Tu es encore trop faible. Tu as été transpercée je te rappelle.
- Je vais bien Melek ne t'inquiète pas pour moi.
- Je ne bougerai pas, dis Solitudine, tant que tu ne seras pas remise entièrement de tes blessures.
- Mais le temps presse Soli.
- Cela fait des semaines que nous sommes sur cette mission. Une semaine de plus ne changera rien. Je n'ai pas envie que tu te fasses tuée. Aucun de nous ne dois mourir durant cette mission.
- D'accord, nous resteront une semaine ici avant de continuer la mission.
- Merci Salhy, dis Solitudine.

Je sorti alors avec mes compagnons. Je n'arrivais pas encore à marcher correctement. Le poison n'étais pas tout à fais dissiper. J'avais encore les jambes et les bras engourdie.

- Bien, dis Allessa, et si nous allions manger.
- ça ne se refuse pas, dirent Melek et Aragone.

Nous allions alors à l'auberge d'Ironforge, pour y manger quelque chose. Comme a leur habitude, Melek, Aragone et Solitudine, dévoraient leur repas. Allessa et moi prenions le temps de manger. Nous passâmes une très bonne soirée.

- Ironforge est attaquée, cria quelqu'un.

Melek se leva d'un bon.

- Ha enfin, un peu de Troll pour digéré, dis Melek.

Nous sortîmes alors de l'auberge, en dégainant nos armes. Cela allait être l'occasion de m'entraîner un peu. Un raid de la horde s'abattait sur Ironforge. Une boule de feu me passa à quelque centimètre du visage. Je fonçai alors sur le mage qui m'avait lancé cette boule de feu. Malheureusement je n'étais pas aussi rapide qu'avant. Comme l'avais dis Solitudine, je n'avais pas entièrement récupéré mes forces. Je n'eu malgré ça pas de mal a me débarrasser du mage. Allessa commença à transformer tout le monde en mouton, elle adorait ça. C'était comme son péché mignon. Melek lui enchaînais les flèche, qui tuait à chaque coup. Melek était le meilleur de l'alliance quand il était question de défense du territoire. Aragone quand à lui tranchais tout ce qui passait sous sa lame. Solitudine, elle buvait une bonne bière en mettant un mot de l'ombre sur ces victimes, qui se tordait de douleur à terre. Elle les achevait alors avec un autre mot de l'ombre, ou deux lame de l'ombre apparaissait et les trancha net. Après un bon quart d'heure de combat, il ne restait plus aucun ennemi dans Ironforge. Nous rentrâmes alors nous reposer.

- Salhy, dis Allessa, est-ce que je peux te parler ?
- Oui bien sur, qu'est ce qu'il se passe ?
- Je... Tu connais Obirac ?
- Hum... Le prêtre de la guilde des Seigneurs Immortels ?
- Oui, c'est lui, tu... tu pourrais lui donner ce message pour moi ?

Allessa me tendis une enveloppe ou il était marqué « Pour Obirac » avec un petit coeur dessiné. Je regardai alors Allessa avec un grand sourire, elle me regardait toute gênée.

- Ne t'inquiète pas Allessa, je ne dirai à personne d'autre.
- Merci, tu es vraiment une amie, me dit-elle

Je me dirigeais alors vers la maison d'Obirac, cela faisait quelques années que je ne l'avais plus vu. Arriver devant sa porte, je toquai et j'attendis. Obirac venu m'ouvrir.

- S... Salhyna ?
- Cela faisait longtemps Obirac.
- Oh mon dieu, entre, viens boire quelque chose.
- Depuis combien de temps ne nous sommes nous pas revu ?
- Oh cela doit bien faire quelques années, lui dis-je.
- Tu te rappelle Salhyna, les ennemis que nous avons éliminés ? Gruul, L'ombre d'Aran, les vieux trolls de Zul Aman, Tant d'aventure.
- Oui je me rappelle comme si c'était hier, dis-je en regardant le plafond, comme si ils y étaient écris.
- Que prends-tu ?
- Un thé s'il te plaît.
- Que deviennent les Seigneurs Immortels ? Demandais-je
- Et bien, la plupart continue à tuer nos grands ennemis. Ils vont se lancer dans un combat contre Kazzak, dès demain. J'espère qu'il n'y aura pas trop de bléssé de notre côté, Kazzak est réputé pour être sans pitié avec tout ceux qui se mettent à travers sa route.

Obirac m'invita à m'assoir sur une des chaises. Durant quelques heures nous nous racontâmes toutes les aventures que nous avions partagées. Tous ces bons souvenirs.

- Bien Obirac, il va falloir que j'aille me reposer, demain je dois repartir.
- Et bien ce fut un plaisir de te revoir Salhyna.
- Passe le bonjour de ma part à tout les Seigneurs Immortels.
- Je n'y manquerai pas.
- Ha oui encore une chose Obirac, je devais te remettre cette lettre de la part d'Allessa, lui dis-je en lui tendant l'enveloppe qu'Allessa m'avais confiée.
- A... Allessa, dit il en rougissant.

Je sortis alors en souriant. Comme avec Melek et Solitudine, il se passait quelque chose entre Allessa et Obirac. J'allai alors me coucher, pour mon dernier jour de repos. La semaine été passée très vite.
Après une bonne semaine de repos, il était temps de repartir, et de finir notre mission. Il ne nous restait plus que deux fragments. Je sortis de ma chambre, mes compagnons m'attendais déjà au pas de la porte. Nous partîmes alors vers Hache Tripe. Feralas était une très belle contrée. Remplie de fleur et d'arbre, les animaux y vivaient heureux et paisible. Les orges habitaient Hache Tripe, en tout cas c'était ici qu'il habitait. À notre arrivée, Hache Tripe était complètement vide. Nous rencontrâmes un ogre.

- Partez pauvre fou, il va tous vous tuer.

Nous savions que la difficulté des combats augmentait à mesure que nous avancions dans la mission, mais nous n'avions pas le choix. Nous continuâmes d'avancer dans Hache Tripe.

- Dans quelle partie devons nous aller ? Demanda Aragone.
- Je pense qu'il a pris la place du roi, dis Allessa.
- Allons au nord alors, dis Melek.

Nous nous dirigeâmes alors vers Hache Tripe nord. Plus aucun ogre ne se trouvait ici, par contre nous rencontrâmes quelques goules, des squelettes et des abominations. Le fléau avait pris le contrôle d'Hache Tripe. Nous arrivâmes alors au niveau de la place du roi, nous vîmes une énorme bête, qui n'était pas humaine. On aurait dis que son corps était composé d'algue et de moisissure.

- Laotheb, écraser vous, dit-il

Il s'avançait sur nous à toute vitesse. Après le dernier combat contre Maexxna je restais très prudente. Je m'écartai un peu et j'avais bien eu raison ou je me trouvais avant, un gaz toxique venais d'apparaître.

- Faîtes tous attention il lâche un gaz toxique partout ou il marche.
- Il faut l'avoir à distance, dis Solitudine, si nous nous approchons, nous allons mourir du gaz.

Elle avait raison. Il fallait que nous le combattions à distance. Nous commencions tous à attaquer avec nos armes à distance et Solitudine et Allessa avec leur sort. Laotheb s'affaiblissait de plus en plus. J'avais l'impression que ce combat allait être très simple, mais je me trompais. Au moment ou notre garde avait baisée, il lança une volée de boule de poison, que nous réussîmes tous à éviter de justesse sauf Melek. Il ne pouvait plus bouger, ce qui était le moins bon moment car Laotheb devenait enrager. Il grossissait a vu d'oeil. Je me précipitai sur Melek, pour le sortir du combat. Je lui administrai aussi un antidote, pour enlever le poison. Il fallait qu'il reste tranquille. En voyant Melek a terre et à bout de force, Solitudine fut prise d'une rage intense.

- Ecartez-vous, cria-t-elle.

Nous nous écartâmes du combat. Solitudine préparait un sort. On voyait l'aura blanche du sacré l'entouré. Après quelque seconde d'incantation, elle ouvrit les yeux qui étaient devenu rouge. Une ange très belle, munie d'une épée apparu alors derrière Solitudine. L'ange fonça sur Laotheb, et le taillada de partout. Laotheb ne pu survire aux assauts répété de l'ange. Laotheb tomba à terre et disparu dans un nuage de poison. Le cristal d'une lueur violette se trouvait au milieu de se nuage. Solitudine se précipita alors vers Melek.

- Mon amour ça va ?
- Oui ça va aller, ne t'inquiète pas.

Solitudine lança un sort, qui redonna de la vitalité à Melek. Il pu à nouveau bouger. Nous sortîmes alors d'Hache Tripe nord et nous dirigions vers les Malterre de l'est ou nous attendais Miranda, pour nous dire ou se trouvait le dernier fragment.
Après un long voyage en griffon, nous arrivions vers Miranda.

- Miranda, dis-je, nous avons récupéré les quatre fragments.
- Bien je vais pouvoir vous révéler ou se trouve le dernier, suivez moi.

Nous la suivîmes dans les Malterre de l'est. Elle nous éloignait de la chapelle de lumière.

- Vous avez donc réussi à vaincre les quatre premiers généraux de Kel'Thuzad, nous
dit-elle. Mais moi vous ne me vaincrez pas.

Miranda se transforma alors. C'était Gluth, le plus fidèle serviteur de Kel'Thuzad.

- Miranda est morte depuis longtemps, mais Kel'Thuzad insiste pour te tester Salhyna. Tes parents ont failli tuer notre maître. Il espère beaucoup de toi. Il veut que tu nous rejoignes Salhyna.
- Jamais je ne vous rejoindrai.
- Si c'est ce que tu veux, meurs alors.

Gluth essaya de nous griffer, mais sans trop de problème nous esquivions. Gluth n'était pas rapide mais en contre partie il était très puissant. Un seul de ces coups de pattes suffirait pour nous couper en deux. Ce fut le combat le plus facile, vu notre agilité accrue, Chacun de nous n'eut aucun problème à éviter tout ces coups. Nous le tuâmes rapidement. Allessa réussi même avec une de ces explosions pyrotechnique à lui faire un trou dans le corps. Nous prirent le dernier fragment de couleur verte et nous nous dirigeâmes vers l'entrée de la citadelle de Naxxramas, qui se trouvait plus loin dans les Malterre de l'est. C'était un téléporteur qui se trouvait dans une sorte d'abri avec un toit pointu.
Nous entrâmes par le téléporteur. Nous montâmes alors sur un autre téléporteur un peu plus haut que l'arrivée du premier. Nous plaçâmes les cinq cristaux dans leur socle respectif, ce qui activa le téléporteur. Nous arrivâmes dans une pièce très froide, on voyait de la glace couvrir les murs. Sur nos garde nous avancions en direction de la première pièce, ou se trouvait quatre personnes sur des montures.

- Ils sont donc arrivé jusqu'ici.
- On va pouvoir s'amuser un peu avant de les tuer.
- Bien, les quatre Horsemen ici présent, Korth'azz, Lady Blaumeux, Mograine et Sir Zeliek, vont vous tuer sans merci, cria une voix au loin.

Les quatre personnes nous foncèrent dessus. Ce fut un des combats les plus longs que je n'ai jamais eu à faire et l'un des plus difficiles. Nous fûmes tous touché par ces quatre légendes vivantes. C'était quatre des plus grand combattant d'Azeroth. Korth'azz faisais des météores sur tout le groupe que nous étions obligé d'éviter. Zeliek quand à lui faisait des chaînes d'éclair. Mograine tapait avec son arme légendaire, Ashbringer, et Blaumeux, faisait apparaître sous nos pieds des zones de vide qui pouvait nous engloutir. Nous devions éviter toutes ces attaques, car une seule d'elle pouvait nous tuer. Nous dûmes beaucoup compter sur notre agilité et sur la chance. Nous réussîmes avec beaucoup de peine à les tuer un par un. Il résistait bien à nos coups. Mais avec l'acharnement dont nous faisions preuve durant le combat, nous réussîmes finalement à les tuer.

Après ce long combat, nous nous reposâmes quelques minutes avant d'aller affronter Kel'Thuzad. Cela allait être mon dernier combat, je le sentais au fond de moi. Après avoir repris notre souffle, nous nous avançâmes alors dans la salle suivante, ou se tenais Kel'Thuzad.
Nous y étions, Kel'Thuzad se tenais juste devant nous. Le dernier combat approchait.

- Hé bien Salhyna, tu es enfin la. Je vais pouvoir te tuer comme j'ai tué tes parents.
- Je t'interdis de parler de mes parents, criais-je.
- J'ai aussi une petite surprise pour Aragone.

Kel'Thuzad nous montra une petite gnomette enfermée dans une cage. C'était Demoniakx, la femme d'Aragone.

- Tu vas payer, dis Aragone.
- Hahahahahhahahaha, pauvres petits insectes, vous n'imaginez même pas mon pouvoir.

Aragone le chargea alors, mais Kel'Thuzad se transféra derrière lui.

- Cela est inutile, pauvre fou, vous allez tous mourir ici.

Allessa lança une boule de feu sur Kel'Thuzad, celui-ci la renvoya sans même la regarder. Il semblait intouchable. Melek, enchaîna les flèches mais celle-ci ricochais sur une sorte de bouclier invisible. Aragone donnai des coups dans le vide, tandis qu'Allessa essayais de lui lancer de multiple sort qui lui était renvoyer instantanément. Elle devait les éviter rapidement. J'essayai de le toucher dans ses points vitaux, mais mes flèches, comme celles de Melek rebondissaient sur le bouclier invisible.

Melek enchaîna les courroux bestial, mais sans succès, son familier Aku ne touchait le touchait pas. Allessa essaye son explosion pyrotechnique instantanée, qui ne fis rien de plus qu'avant. Aragone essaya de mettre une force surhumaine dans son épée, comme il l'avait fais avec Maexxna, mais cela ne l'effleurait même pas. Il était invincible.

- Salhy, on ne lui fait rien, qu'est ce que qu'il faut qu'on fasse ? Demanda Solitudine.

J'étais désemparée. Je ne savais plus quoi faire.

- Fini de jouer, cria Kel'Thuzad.

Une aura noire émanait de lui, c'était de la magie démoniaque. Il déployait une puissance hors du commun. Il était entrain d'invoquer un sort. Un sort bien plus puissant que tout ce que nous avions vu jusqu'à maintenant. Tout ce qui était autour de nous devenait noir. Nous avions l'impression de flotter dans le vide. Des lueurs vertes apparurent devant nous. Nous ne pouvions plus bouger et nous avions la sensation que nos membres allaient être arrachés. Ces lueurs vertes se transformèrent alors en arme de toute sorte. Des armes magiques, qui flottaient dans l'air. Elles se jetèrent alors tout en même temps sur nous et nous tailladais de toute part. Après quelque instant, le sors était fini. Nous étions tous là mourants, pliés sous la douleur. Je me levais alors, complètement ensanglantée.

- Tu ne nous tueras pas, dis-je en criant.

Je sentais une puissance phénoménale montée en moi. J'avais brisé le sceau que m'avais apposé les mage de Dalaran. Je préparais alors une flèche est concentra toute mes force sur la pointe. Une aura blanche entoura alors la flèche et des ailes apparurent dans mon dos. Je me mis à léviter légèrement. Je lâchai la flèche et elle fonça droit vers le coeur de Kel'Thuzad. Arriver au niveau du bouclier, au lieu de rebondir, elle continue sa route, lentement, car le bouclier essayait de la retenir. Mais face à la puissance qui se trouvait dans cette flèche, elle traversa le bouclier et alla se planter dans le coeur de Kel'Thuzad. Il tomba alors.


- Comment est-ce possible ? Mon bouclier me rendait invulnérable.
- Tu... Tu ne nous... tueras pas, criai-je haletante et épuisée
- HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Kel'Thuzad explosa alors.

J'ai réussi, je viens de tuer Kel'Thuzad. Je tombe alors sur mes genoux à bout de force. Je bascule par terre et me retrouve sur le dos. Je ne peux plus bouger. Je regarde mes compagnons, ils se lèvent tous pour me rejoindre.

- Salhy tiens bon, on va te soigner, dis Allessa, les larmes aux yeux.
- Salhy ne nous quitte pas, dis Solitudine en essayant de me soigner.

Il est trop tard, je sens la vie me quitter. Briser le sceau me donne une puissance capable de détruire n'importe qui, même Illidan n'y aurais pas survécu, mais je dois en payer le prix, ma vie. Je les regarde en souriant, sachant qu'ils vivront dans un monde heureux.

- Allessa, je veux que tu prennes ce livre et que tu le lui donne, s'il te plaît.
- Salhy tu le lui donneras toi-même, tu ne vas pas mourir.

Je lui souris, puis lentement, je ferme les yeux. Tout en rêvant de ce monde futur, je m'endors doucement à jamais.
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette histoire !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
ÉVÉNEMENTS

Prix du jeton

248585 or

Affixes mythique
+2
+4
+7
+10
Evénements en cours
15ème anniversaire de WoW
Bonus Expéditions
Fête des Séléniens
DISCORD JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
World of Warcraft: Livre de coloriage pour adultes
On en a tous rêvé non ?
World of Warcraft: Coeur de Loup
Un roman orienté sur les Worgens et se déroulant après le cataclysme.
Warcraft: Durotan
Prologue du film Warcraft, où on suit les aventures de Durotan et du clan Loup-de-givre.
L'ANTRE DES PRÉDICTIONS
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
JEU : PatchsQuizzClassesRacesMétiersLexique de WoWConfiguration requiseLes MMORPGFAQChronologie des romans et BDRaces et personnagesHistoire des royaumesLigne du tempsLes deux lunes d'AzerothHistoire de Warcraft IIIRapports de jeuJCC WoWJeu de plateau WoWGuides stratégiquesWarcraft & WoW RPGClavier ZBoardPériphériques PCCasque micro WoWAléatoiresBD des visiteursAventures de StevostinCinematic screenshot of the weekFan artsConcept arts #1Concept arts #2IllustrationsHumourFonds d'écranEaster EggsDivers
GUIDES : Bataille de LordaeronCoeur d'AzerothKul Tiras et ZandalarExpéditions dans les îlesMode guerreFront de guerre: StromgardeSésame L110Races alliéesTalents raciauxDébloquer le vol BfAMarché noirActivités quotidiennes et hebdomadairesPort-LibertéManoir MalvoieTol DagorSanctuaire des tempêtesSiège de BoralusAtal'DazarTemple de SephralissLe FilonTréfonds PutridesLe Repos des RoisGuides Battle for AzerothGuides LegionGuides des classes et spécialisationsGuide du débutantGuides générauxObjets légendairesDonjons & raidsLieux insolites & vidéos cultesLeveling des métiers
FARMING : Avant-postesExpéditionsQuêtes d'émissaireAvis de rechercheTable de commandement de missionChampionsAméliorations tactiquesAmirauté des PortvaillantBrigade de l'HonneurChampions d'AzerothChercheurs tortollansEmpire zandalariExpédition de TalanjiOrdre des BraisesSillage des TempêtesVolduni7ème LégionRoute de farming des plantes, minerais, tissus, cuirs et cuisineMétiers de rang 3
RAIDS : Raid UldirTalocDAMEDévoreur fétideZek'vozVectisZul ressuscitéMythraxG'huunWorld Boss
EVENTS : Jour des MortsSanssaintFête du feuSemaine des enfantsJardin des noblesFête lunaireDe l'amour dans l'airBienfaits du pèlerinMarche des têtardsJournée des gardes volontairesFête des chapeluisantsEmbarquement pour les Mille PointesTournée des tavernes du Kirin TorAppel du ScarabéePrintemps des montgolfières
COLLECTIONS : WoWToolkitMontures BfASerpent de sang NazjatarMascottes BfAJeune MaccarbreTaptafB'aalTransmogrification Boucle Temporelle
WOW CLASSIC : Dossier World of Warcraft ClassicGuide PvP Rang et RécompensesGuide des montures VanillaGuide des armes légendaires VanillaL'exploration dans WoW VanillaMeilleurs souvenirs de WoW VanillaDifférences entre WoW Legion et WoW Vanilla
DIVERS : BlizzCon 2017BlizzCon 2016BlizzCon 2015BlizzCon 2014BlizzCon 2013BlizzCon 2011BlizzCon 2010BlizzCon 2009BlizzCon 2008WWI Paris 2008BlizzCon 2007Gamescom 2015Press Tour juin 2016Dossier LegionAlpha & Beta testAlphha & Beta testPress Tour 2014Beta testInfos-clésPress Tour 2012Patch 5.4Patch 5.3Patch 5.2Beta testInfos-clésPatch 4.3Patch 4.2Beta testPress Tour 2008IllustrationsScreenshotsHistoireFonds d'écranPatch 3.3Patch 3.2Patch 3.1Beta testPress Tour 2006E3 2006IllustrationsScreenshotsBeta testDates-clésScreenshotsVoyage de BrannPreviews 2001-2006Interviews 2001-2008
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site World of Warcraft : 357.073.269 visites.
© Copyright 1998-2019 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.