Fanfiction World of Warcraft

Retour à la liste des Fanfiction

La Quatrième Guerre

Par Aralys

Chapitre 1 : La Paix...

La vie ne m'a pas gratifié d'une histoire trépidante à livrer, que ce soit à un journal, un ami, ou même un enfant. Mais paradoxalement, la mort me comblait. Que je sois sa main oppressante ou sa victime innocente n'a jamais changé ce fait. La mort m'a toujours apporté le meilleur, comme le pire.

Notre histoire se déroule peu après la chute d'Illidan, en l'an vingt-huit après l'ouverture de la Porte des Ténèbres. Et bien qu'ils y soient intrinsèquement liés, elle commence à une époque où la mort et le Roi-Liche ne m'avaient encore jamais atteint. Mon père était un paladin, ni faible, ni comparable aux grands de la nation Humaine, mais il survécut aux trois guerres. Priant jour et nuit, celle qui me donna la vie restait en sécurité derrière les murs de la capitale Stormwind.

Bien sûr, si ma famille a été totalement préservée de la Guerre, Stormwind ne le fut que trop peu. Ainsi, si jamais je n'ai perdu d'ami véritablement proche, l'écho du glas résonnait bien trop souvent dans les murs de pierres blanches de la ville.

Comme je le disais, cette histoire débute en l'an vingt-huit après l'ouverture de la Porte des Ténèbres. J'avais alors vingt-neuf ans. Le messager chargé d'apporter la nouvelle de la mort d'Illidan délivra son message neuf jours après le décès du démon. Nul besoin d'expliquer pourquoi alors la fête battait son plein. En revanche, je me dois d'expliquer pourquoi mon coeur ne s'emplissait pas de joie à l'odeur des viandes d'Elwynn, à l'écoute des bardes et à la vue des feux d'artifices gobelins. Illidan avait perdu la vie, et certes c'était là la punition maintes fois méritée d'un tyran. Mais en provoquant sa chute, n'avions nous pas provoqué l'arrivée d'une menace plus grande encore ? Depuis l'ouverture de la Porte Sombre, la paix éphémère d'une fin de guerre amène un nouvel ennemi. L'arrivée des orcs a provoqué la Première Guerre, et leur « torpeur » a amené non seulement la fin de cette guerre, mais également Thrall et le soulèvement des orcs, amenant la Deuxième Guerre. La fin de la Seconde Guerre, elle, a permis au démon Kil'Jaeden de retrouver Ner'Zhul, d'en faire le Roi-Liche. Là débute la Troisième Guerre. Et depuis, la « trahison » des elfes de sang, l'apparition des Réprouvés, des elfes de la nuit a provoqué la rupture du fragile pacte entre la Horde et l'Alliance, le tout soutenu par les apparitions incessantes de différents êtres plus puissants et abjectes les uns que les autres.

Et aujourd'hui, la mort d'Illidan. Ses deux alliés, Dame Vashj et Kael'Thas sont officiellement morts, mais chacun sait, sans vouloir y croire, que le corps de Kael'Thas n'a jamais été retrouvé, et a simplement disparu dans le Néant Distordu. Et soyons réaliste, depuis la trahison de Kael'Thas, il est clair qu'il ne désire rien plus ardemment que le fait de rejoindre la Légion et ses démons. Et si Sargeras trouvait le moyen de revenir sur Azeroth grâce à lui ? La dernière fois qu'un des puissants maîtres érédars y est parvenu, ce monde a failli être détruit, alors un Titan ... Et la survie d'Azeroth ne tient qu'au sacrifice ultime des elfes de la nuit ! Depuis dix mille ans immortels, ils ont accepté la fatalité de la mort afin de protéger ce monde. Qui pourrait à nouveau faire tel sacrifice ?

« Zorekk, tu ne changeras donc jamais alors ? »

Zorekk, c'est mon nom. Et l'idiot qui vient de dire ça, c'est Warren, mon frère. Il est mon aîné, mais il est beaucoup moins mature que moi ...

« Tu ne peux pas te contenter de profiter du spectacle ? Tu es obligé de penser à la guerre ?
- Il faut bien que quelqu'un se prépare ici ...
- Foutaises. On passe trois cents soixante-quatre jours à penser à la paix, à en rêver, à se dire que l'ambiance serait bien meilleure avec elle, et toi, le seul jour où on l'a enfin, tu ne fais que rêver de la guerre. Tu finiras par la provoquer tellement tu l'attendras vainement.
- Pas vainement Warren. Je ne me prépare pas à cette guerre parce que je veux la provoquer, je m'y prépare pour que le reste du peuple puisse festoyer les jours de paix. Et non ... Je ne changerai jamais. »

Evidemment, Warren est parti, déçu que je ne vienne pas fêter avec les autres. Comment fêter avec l'esprit embrumé de pensées amères ?
Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette histoire !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site World of Warcraft : 360.600.219 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.