Beta Live : Rapport de Maleykith du 9 novembre

Chapitre II : La jouabilité

Tout d’abord, je tiens à remercier les visiteurs pour leurs nombreux commentaires, positifs pour la plupart. Egalement, je m’excuse d’avoir pris tant de temps à la rédaction de la suite de ma critique. Mais ne perdons pas de temps, et rentrons dans le vif du sujet.

Par jouabilité, j’entends la maniabilité du jeu, à savoir les contrôles, les mouvements, l’interface, la vue...

Premièrement, comment déplace-t-on son personnage dans WoW ? Eh bien c’est selon votre goût ! Vous pouvez utiliser les flèches, haut ou bas pour avancer ou reculer, gauche ou droite pour tourner. Si vous cliquez gauche en maintenant enfoncé, vous pouvez tourner la caméra autour de votre personnage avec la souris, indépendamment du mouvement de celui-ci, et, lorsque vous relâcherez le bouton gauche, la caméra restera en place, sauf si vous vous déplacez de vos propres jambes. Lorsque vous cliquerez droit en maintenant enfoncé, vous aurez la possibilité de faire tourner votre personnage avec la souris. Enfin, si vous maintenez les deux boutons de la souris enfoncés, le personnage avance, la caméra se replaçant automatiquement derrière lui, et vous tournez donc grâce à la souris. Vous aurez également la possibilité de laisser votre personnage courir sans avoir à maintenir enfoncée quelque touche que ce soit, avec la touche [Num. Lock.] ou [Verr. Num.], par défaut bien entendu. Par défaut également, la touche [Space] ou [Espace] vous permet de sauter. Il est également possible de diriger le personnage et la caméra via les touches situées dans la zone du clavier qui est accessible de la main gauche, vous pouvez apercevoir ces commandes dans le screenshot ci-dessous à droite. Chose qui en intéressera probablement plus d’un, il est possible de déplacer son personnage en cliquant. Il suffit de cocher une case (« Click to move » : voir le screenshot ci-dessous à gauche) dans le menu de l’interface, vous pourrez ainsi, d’un clic droit, ordonner à votre personnage de se déplacer en un point précis, dans votre champ de vision bien évidemment.

 

Au niveau caméra également, la molette de la souris permet de zoomer ou de dézoomer. En zoomant à fond, vous pourrez intégrer la vue subjective, plus immersive mais tellement moins pratique ! D’autant plus qu’on ne voit ni les mains lançant un sort ni l’arme frappant l’ennemi. Désolé pour ceux qui espéraient jouer en vue à la première personne mais je sens qu’il va falloir se faire une raison. Et puis bon, quand vous aurez claqué tout votre argent dans une belle cotte de maille toute neuve, vous n’aurez qu’une envie, c’est de regarder votre perso sous tous les angles, croyez moi, Blizzard sait développer l’amour que les joueurs portent à leur personnage et l’apparence de ce dernier. N’allez pas croire que je boude la vue subjective par pur principe, mais franchement, ça ne vaut pas le coup, et pour preuve : champ de vision réduit, vous ne voyez pas lorsque vous êtes attaqué par l’arrière...

Comme vous le voyez dans les screenshots ci-dessus, les contrôles sont entièrement (ou presque) paramétrables selon vos envies et habitudes. Fait fort appréciable. L’interface est également redimensionnable, toujours via les options. Vous pourrez aussi rajouter des barres de raccourcis grâce à des programmes tiers ou de simples fichiers à copier dans votre répertoire World of Warcraft. Pour les plus avancés, sachez que l’interface de WoW utilise le XML, vous pourrez donc, à condition de s’y connaître bien sûr, faire vos propres rajouts pour l’interface. La barre de raccourcis déjà présente (raccourcis qui sont accessibles via les touches 1, 2, 3, 4... ( &, é, «, ‘...) ), dispose de petites flèches à sa droite (voir screenshots) permettant de passer d’une liste de raccourcis à l’autre en cliquant dessus, ou bien, pour les amateurs du clavier, vous pourrez utiliser le raccourci [Shift] + [Flèche du haut] ou [Flèche du bas]. A droite de la barre de raccourci, on retrouve différents boutons, dans l’ordre : feuille de personnage, aptitudes et sorts, talents (disponibles à partir du niveau 10), journal des quêtes, social (amis, ignorés, guilde, recherche de joueurs), carte, menu et enfin aide, chaque bouton ayant un raccourci. Un peu à droite encore, une bande verte, jaune ou rouge selon le ping, indiquant celui-ci lors d’un survol du curseur. Et enfin, tout à droite, les sacs. Un raccourci existe pour ouvrir ou fermer tous les sacs à la fois : [Shift] + [B]. La mini carte, en haut à droite, dispose d’un zoom avant et d’un zoom arrière, d’un icône indiquant qu’il fait jour ou nuit, et le nom de la zone dans laquelle on se situe est indiqué au dessus (en vert pour un territoire allié, rouge pour un territoire ennemi, et orange pour un territoire contesté). Le portrait du personnage est lui en haut à gauche, j’aurais pu commencer par là me direz-vous, et comporte votre tête, votre niveau, vos barres de vie et de rage/mana/énergie (selon votre classe : guerrier/mage-paladin-chaman-chasseur-druide-démoniste-prêtre/voleur).

Lors du survol de la souris, les points de vie et de rage/mana/énergie s’affichent sous la forme « actuel/total ». Vous pouvez également cocher une case dans les options de l’interface pour que ces valeurs restent constamment affichées (« Status bar text », dans le premier screenshot en haut à gauche). Détails supplémentaires : si vous êtes en combat, deux épées croisée remplacent votre niveau ; si vous êtes en mode PvP, le symbole de votre faction (Horde ou Alliance) apparaît ; si vous encaissez des dégâts, ceux-ci s’affichent sur votre portrait ; et si vous êtes complètement reposé (ce qui entraîne un bonus d’expérience de la part des monstres tués), une icône « zzz » s’affiche sur votre niveau. Pas de panique, si vous oubliez votre niveau, ou même votre classe pour les plus distraits, ces derniers sont affichés dans votre feuille de personnage.

Ensuite, traitons des boutons de la souris. Le bouton gauche servira à tout ce qui est sélection. Cliquez gauche sur un monstre, et son portrait s’affichera immédiatement, mais le personnage ne passera pas pour autant en mode « attaque ». Le clic droit quant à lui, permet d’interagir, que ce soit avec un PNJ (personnage non joueur : gardes, marchands, entraîneurs, pnj’s proposant des quêtes ou attendant que vous en complétiez une…) pour lui parler, ou un monstre pour l’attaquer, à condition d’être à portée bien évidemment. Mais attention, quand je dis attaquer, c’est attaquer au corps à corps, sans utiliser de pouvoirs. Pour lancer un sort ou tirer à distance, il vous faudra au préalable sélectionner et ensuite cliquer sur le pouvoir ou l’attaque spéciale désirée, il en est de même pour les aptitudes spéciales de combat au corps à corps. De plus, lorsque vous cliquerez droit sur une créature quelconque, celle-ci sera automatiquement sélectionnée. Une créature reste sélectionnée jusqu’à ce que vous la désélectionnez en cliquant sur autre chose, en cliquant dans le vide ou encore lorsque la distance entre vous et l’être en question est trop grande. Intéressant aussi le fait que vous pouvez examiner une unité ou un objet sans la sélectionner, et ainsi surtout sans en désélectionner une autre : tout simplement en survolant cette unité ou cet objet en question ; un petit panneau s’affiche alors en bas à droite de l’écran (voir screenshot ci-dessous à gauche ; on ne voit pas le curseur, c’est normal car celui-ci disparaît lors des captures d’écran, considérez donc que celui-ci est placé sur le mort-vivant au loin ;)).

En parlant de souris, on en vient à parler du curseur. Celui-ci prends différentes formes selon le type d’interaction possible avec l’unité ou l’objet survolé, à savoir une épée pour un ennemi, monstre ou joueur, une bulle pour un PNJ avec qui le dialogue est possible, une roue d’engrenage pour un contenant, une peau coupée pour la possibilité de dépecer une bête, une pioche pour la possibilité de miner un minerai, une fleur pour la possibilité de cueillir une plante, ou encore une petite bourse lorsque des objets sont récupérables sur un corps, et j’en passe certainement...

 

Enfin, un petit mot pour la carte (voir screenshot ci-dessus à droite). Assez jolie, mais on a vu mieux quand même. Le souci de la beauté est dans les rebords de celle-ci. Mais ne nous évadons pas. Le clic droit permet de « reculer » d’un cran, pas vraiment dézoomer. Je m’explique : si vous êtes sur la carte du screenshot ci-dessus à droite, et que vous cliquez droit, vous verrez le continent de l’ouest. Si vous cliquez droit à nouveau, c’est le monde entier que vous verrez. Dans la carte du monde, deux clics possible : continent ouest ou est. Ensuite les zones s’éclairent au survol de la souris, et cliquer dessus ouvre une carte détaillée de la zone en question. Bien que vous le sachiez sûrement déjà, les cartes ne contiennent au départ absolument rien, si ce n’est les noms des zones principales, qui doivent bien être là pour donner un titre à la carte que vous examinez, mais rien d’autre. C’est en voyageant et en explorant que vous complèterez la carte, ceci se fait bien sûr automatiquement. On regrettera cependant la non possibilité d’ajouter des notes personnelles à la carte, et tant que j’y pense, l’absence d’un livre de notes, mais bon, ça, c’est du détail...

Au résultat, WoW se révèle (très) facile de prise en main, avec une interface on ne peut plus intuitive et agréable du regard (sans viser un certain concurrent de WoW), des contrôles qui satisferont la grande majorité des joueurs de par leur prise en main rapide et leurs vastes possibilités de personnalisation, le tout arrosé d’une caméra qui se débrouille pas trop mal tout en restant classique. Bref, pas besoin d’être contorsionniste pour jouer à WoW, bien au contraire, ce jeu va en ramollir plus d’un avec cette chose parfois si simple mais qui ne doit par-dessus tout pas être rébarbative tout en étant facile d’accès qu’est... la jouabilité de World of Warcraft.

Voilà j’y suis finalement arrivé ! Cela s’est vraiment avéré plus long que prévu, mais tant mieux, même si ca peut paraître épais à lire comme texte. Cette partie peut paraître moins critiquée, tout simplement car il n'y a pas grand chose à critiquer ;)

Je suis certain qu’avec vos commentaires, je me rendrai vite compte qu’il manque pas mal de choses... C’est pourquoi je vous encourage à commenter cet article, car la compilation finale de l’article sera, en plus d’une compilation, une mise à jour et donc une amélioration de chacun des chapitres...

Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette page !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site World of Warcraft : 360.063.854 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.