Patch 5.4 - Journal de voyage: Une nuit sur l'île du temps figé

JudgeHype | 07/09/2013 à 14h54 - 7

Blizzard a mis en ligne un article plutôt sympa dédié à l'île du temps figé que vous pourrez tous découvrir dans le patch 5.4 mercredi prochain. Il s'agit d'un journal de voyage qui plaira probablement à ceux qui avaient par exemple aimé le Journal de Brann, paru avant la sortie de WoW.
Ce journal de voyage nous a été adressé par un certain major Payne, officier et gentleman, qui se trouve être – d’après la biographie détaillée qu’il y a jointe – une personnalité parmi les plus nobles et appréciées d’Azeroth, célébrée pour son honneur et son humilité. Nous espérons que vous apprécierez.

Le jour se lève, et il y a quelque chose de vraiment bizarre dans l’air. Presque comme si l’axe de rotation d’Azeroth s’était décalé dans la nuit… mais cette fois, ce n’est pas à cause de la fantastique taloche que j’ai administrée à Oondasta. J’ai un pressentiment étrange et, si vous me connaissez un peu, vous savez que je ne m’arrêterai pas avant d’avoir découvert le problème, trouvé un moyen de le résoudre, et renvoyé quelqu’un pleurer chez sa mère au passage. Oh, vous aimez mon style, n’est-ce pas ?

Eh, devinez quoi ? Je viens d’entrer dans le val de l’Éternel printemps, et j’entends un froissement au fond de ma sacoche. Il semblerait qu’un être mystérieux ait inscrit par magie une note intitulée Un scintillement de bronze sur mon journal, et qu’on me demande d’aller trouver ma vieille amie Chromie. Même si j’adore draguer les jolies petites gnomettes qui seraient capables de m’arracher le nez d’un coup de dents, je choisis d’éviter une trop longue conversation pour apaiser le pressentiment en question. Chromie me confie une curieuse montre en bronze, que j’examine un instant d’un œil inquisiteur. Bah, il n’y a sans doute rien de terrible à l’utiliser juste pour voir, je peux la prendre dans une main et passer l’autre au-dessus, ça ne va… *CHWOUF*

Bon, d’après la boussole de mon couteau de l’armée gnome et mes calculs sur la position des étoiles qui viennent d’apparaître dans le ciel, je me trouve au sud-est de la forêt de Jade, à ce qu’on me dit être l’accostage Tushui sur l’île du Temps figé. Hum. Cette île n’était pas là hier quand j’ai nagé mes deux-trois tours de Pandarie quotidiens. Tout ça ressemble fort à un nouveau défi ! Et il va sans dire – mais je vais le dire quand même – que toutes les créatures de cette planète doivent percevoir mon existence et la pure gloire de mon essence. Alors en route !



Je ne suis pas arrivé depuis deux secondes que je remarque un ancien pincépine qui me regarde d’un œil torve. En garde, manant ! J’engage le combat contre ce criminel crustacé, qui a l’outrecuidance d’érafler mon armure avec sa rafale de griffes. C’est inadmissible ! Après une brutale rencontre avec mon marteau, il pousse un cri et s’effondre. À ma grande et exultante surprise, il portait une nouvelle monnaie dont j’ignorais l’existence : les pièces du Temps figé ! Et comme si ça ne suffisait pas, il m’a même laissé une breloque de bonne fortune inférieure. Jackpot !

Mais je n’ai pas le temps de me perdre en admiration de bibelots qui restent après tout beaucoup moins impressionnants que moi-même. Avec fougue, je m’éloigne du rivage du Temps figé et m’enfonce plus avant dans la forêt à la recherche d’aventures stimulantes. Je terrasse quelques reptiles rampants, grues incongrues et même quelques yaks particulièrement yacariâtres, et découvre la cour des Astres vénérables. Tout autour, on trouve des résidents venus de Pandarie, marchands, hozen et – surprise ! voici Chen et Li Li Brune d’Orage. Ainsi que le célèbre Fo Sho Cogne Poings, le roi-singe, le vieux Patte des Hauts et, mazette, même Ling des Six Bassins ! Elle est renommée dans toute la Couronne de glace pour son amour du fromage.




C’est à ce moment que je croise le maître Li. Il me propose d’affronter d’autres champions comme moi dans un grand tournoi de combat de mascottes, et j’accepte avec joie. Irion, le Bling-o-tron 4000, la maîtresse de l’Ombre Kiryn… tous succombent à mon épique équipe. Vous sentez la puissance ?!

Au tour des enfants des Astres vénérables qui, je dois moi-même bien l’admettre, sont remarquablement impressionnants. Mais pas autant que moi ! Ils mordent la poussière l’un après l’autre, et je reçois quelques pièces des Astres vénérables en récompense. Belle surprise, le maître Li possède ces mêmes enfants comme mascottes que je peux adopter et, comme je leur ai montré qui est le roi de l’arène, je choisis Yu’la, dragonnet de Yu’lon. Qui ne voudrait pas un dragon à sa suite ?!

Directement à l’ouest, je sens un fumet de houblon et d’orge, mais en fait assez peu plaisant. Ça fait plus eau de moufette que de toilette. Je me dirige vers Vieux-Pi’jiu où je découvre quelques élémenbières brassés puants. Vous avez dit bizarre ? Je distribue quelques claques et punis ces pénibles péons puants, tout ça pour remplir un tonneau géant qui invoque Zhu Gon l’Amer, une créature encore plus volumineuse et malodorante. Hé, où est le problème ? SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ ! Par terre le gros plein de mousse, et qu’est-ce qu’il laisse sur le sol ? Un élémenbière puant en mascotte, pour moi ! Peut-être une bonne occasion d’ajouter un peu de fragrance à mon équipe… du calme, Grison, je plaisante !

C’est que ces aventures en arriveraient presque à me fatiguer. J’ai dit presque ! Et c’est là que je les entends : des bêlements. Des sons geignards et misérables, que je ne peux que qualifier de bêlements parce que, soyons sérieux deux minutes, que sont les yaungols à part un gros troupeau de moutons ? Et surtout ceux des ruines du Marchefeu. Et juste au moment où je m’apprête à aplatir un village entier de ces sacs à puces, je remarque un coffre assez énorme caché derrière le mur. SCHBLAF ! Maintenant qu’ils sont tous étourdis, je me dépêche d’ouvrir le coffre avant de les achever. Quand la poussière retombe, je m’aperçois que je viens de ramasser un butin épique ! Ce n’est qu’un simple objet, mais il est écrit dessus qu’il me permet de fabriquer une pièce d’armure si je réussis à en canaliser la puissance. Encore du matos pour le vieux Payne !



Mais soyons sérieux. Il y a tellement de surface à couvrir et de créatures à martyriser que c’est indescriptible. Je pourrais vous parler d’Ordos et de la raison pour laquelle il est étalé en escarbilles sur mon bouclier, mais ça prendrait la soirée. Pour faire simple, disons que j’ai pris cette île et que je l’ai – mais aïeuh ! Une puce des yaungols vient de me mordre. Ça gratte ! Quoi qu’il en soit, mes histoires ont tendance à faire défaillir les gens, donc je ne vous dirai que ça : le creux des Ombres murmurantes, le défilé des Pierres rouges, la voie Flamboyante, la caverne des Esprits perdus, un mystérieux crâne flottant et un monde spectral rempli de coffres. Il y a des myriades d’évènements, rencontres, animaux malodorants et autres mets délicieux à découvrir. ALORS AU BOULOT !!


7 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site World of Warcraft : 367.985.848 visites.
© Copyright 1998-2022 JudgeHype SPRL. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur. Politique de confidentialité.