Faut-il lire L'Armée des Ombres avant la sortie de Shadowlands ?

Certains d'entre-vous se posent la question, voici la réponse
JudgeHype | 21/10/2020 à 13h14 - 51

Avec le report de la date de sortie de Shadowlands, cela laisse plein de temps libre pour s'intéresser, par exemple, au lore de WoW. Et ça tombe bien puisque le roman World of Warcraft: L'Armée des Ombres est disponible depuis le 14 octobre en version française. Alors, que vaut ce livre se déroulant entre la fin de Battle for Azeroth et le début de Shadowlands ?

Le roman suite principalement trois axes narratifs. Le premier concerne la chasse de Sylvanas par les forces de l'Alliance. Anduin Wrynn et ses copains ont envie de décapiter la Reine Banshee et le roi de Hurlevent envoie donc ses hommes à sa recherche. La seconde intrigue met en scène la tentative d'assassinat de Talanji, mais on y suit aussi les péripéties de la Horde aujourd'hui menée par un Conseil et non plus un Chef de Guerre. Enfin, le dernier axe concerne Nathanos qui tente par tous les moyens de tuer Bwonsamdi, loa de la mort et gardiens des esprits défunts.

Les auteurs de ce type de romans, dans le cas présent Madeleine Roux, ont une tâche difficile et parfois ingrate. Il faut en effet donner vie aux personnages, les faire évoluer et apporter des détails pour ceux qui souhaitent en savoir toujours plus sur Azeroth, mais il faut aussi éviter de rendre la lecture des romans obligatoire. Si le récit évolue trop et que le MMORPG ne se suffit plus à lui-même pour comprendre l'histoire, Blizzard aura du mal à contenir les foudres de sa communauté.

De plus, L'Armée des Ombres doit parvenir à captiver l'attention du lecteur alors que ce dernier sait pertinemment bien, par exemple, que l'Alliance ne parvient pas à capturer Sylvanas... forcément puisque le roman se déroule avant la cinématique d'introduction de Shadowlands.

Pour contrebalancer tout cela, le roman profite de la présence de très nombreux personnages-clés de Battle for Azeroth. Ils répondent presque tous présents, pour la simple et bonne raison qu'ils auront sans aucun un rôle à jouer tôt ou tard dans l'extension (Tyrande, Turalyon, Alleria, Thrall et Jaina qui tentent de calmer le jeu par moment... plus d'une centaine de personnages sont cités - bien qu'ils sont loin d'être tous développés évidemment). Madeleine Roux prend le temps de détailler des personnages comme Zekhan mais introduit aussi de nouvelles têtes comme Apari, une Trolle zandalari qui n'apprécie guère Talanji.

On notera la présence de plusieurs romances, notamment LGBT avec Flynn Bellebrise et Mathias Shaw, mais aussi avec le mariage de deux filles à Zuldazar. On sait que Blizzard souhaite apporter plus d'éléments de la sorte dans l'univers de Warcraft, non pas pour lui rendre hommage, mais tout simplement parce que cela fait partie de la vie et qu'il n'y a aucune raison que tout le monde soit hétérosexuel en Azeroth.

Le livre propose évidemment son lot de rebondissements et de combats et s'inscrit dans la ligne des romans précédents, tout en gardant certaines spécificités qui lui sont propres. Si vous aimez le lore de Warcraft et que vous souhaitez savoir plus précisément ce qui se passe après les Visions de N'Zoth et avant Shadowlands, avec le thème de la mort qui n'est jamais bien loin dans l'Armée des Ombres,  nul doute que le livre vous semblera sympathique. 

Mais il ne s'agit en aucun cas d'une lecture indispensable et si vous n'avez pas aimé les romans précédents, il est peu probable que celui-ci vous captivera, même s'il est plutôt bon à en juger par les critiques que j'ai pu lire.

World of Warcraft: L'Armée des Ombres est disponible en français en trois versions :


51 commentaires - [Poster un commentaire]


Chargement des commentaires...

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site World of Warcraft : 361.725.609 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.