Fanfiction World of Warcraft

Retour à la liste des Fanfiction

War of the Thorns : Chronicles

Par Syran#458

Prologue - Préparatifs

Chapitre 1 : La fin d'une ère

Chapitre 2 : Progression

Chapitre 3 : L'ombre sanglante

Chapitre 4 : La ligne blanche

C'était un rituel tout en délicatesse.

D'abord, une tenue serrée en lin couvrant son corps. Puis, elle enfilait ses jambières et son torse de cuir noir. Elle passait avec finesse les lanières dans les mailles en acier sombre pour serrer le tout. Ses mains glissaient sur les marques et autres éraflures de l'armure, infligées au cours de ses nombreuses batailles et missions.

Mais en passant les doigts sur un rapiècement de cuir au dessus du coeur, Selyna Aubétoile songea que c'était sans doute ce jour là qu'elle avait frôlé la mort. Un assassin du SI:7 l'avait surprise au moment où elle quittait un camp fortifié de l'Alliance en Norfendre, après avoir subtilisé les quelques papiers contenant le nombre de troupes et l'inventaire de provisions du camp. Elle n'avait pas reçu d'ordres particuliers, mais elle qui aimait tant tout savoir... Comment aurait-elle pu résister.

C'est aux abords du glacier menant à la Citadelle du Roi-Liche que l'agent de l'Alliance avait réussi à la coincer, après une longue traque dans la neige. Des heures durant ils avaient brettés avant que Selyna ne fende sa garde pour asséner un coup décisif. Ce lâche du SI:7 en avait profité pour se jeter en avant avec son coutelas. Peut être espérait-il ne pas partir seul quand la lame rouge de l'elfe de sang l'embrocha au coeur. Toujours est-il qu'il avait réussi son coup, et il avait lui aussi touché Selyna, passant entre deux interstices de l'armure sous une côte, frôlant l'un de ses poumons.

C'est seulement deux jours plus tard qu'une patrouille l'avait trouvée, et rapatriée dans un lieu sûr pour qu'elle soit soignée.


- Assassin. C'est l'heure. dit une voix désincarnée derrière elle.


Selyna sourit, sortant de ses rêveries. Elle enfila sa cape noire élimée à son extrémité, et s'approcha d'un coffre en bois. D'un geste très cérémonieux, elle l'ouvrit, laissant apparaître deux dagues jumelles en acier marbrées d'un composite rouge sur le haut de la lame. Les pommeaux étaient sertis de deux jades reflétant le peu de lumière qui filtrait par les tentures de la pièce. Après avoir inspecté ses armes avec minutie, Selyna s'en équipa, elle prit aussi quelques couteaux de lancers, des étoiles aiguisées, quelques fumigènes, et ses fameuses fioles de poison. Elle enfila ses gants, et mit un franc coup de botte dans un pied de table, faisant sortir une lame du bout.


- Vous êtes prête ? reprit la voix


Selyna prit une grande inspiration et se retourna. Devant elle se tenait Nathanos le Flétrisseur, le champion de la Reine Banshee Sylvanas Coursevent. Et à en juger par ses mains croisées dans son dos, et le rythme de son pied battant le pavé, il en avait plus qu'assez d'attendre.


- Je le suis. dit Selyna d'une voix enjôleuse.


Guère sensible, Nathanos sortit de la pièce l'assassin sur ses talons, cette dernière profitant d'un montant de porte pour rétracter sa lame de botte.


- Dépêchons nous. La Dame Noire n'aime pas qu'on la fasse languir.


Selyna, elle, esquissait un fin sourire. Elle avait été dépêchée à Fossoyeuse après les événements des îles Brisées par Sylvanas elle-même. Et à en juger par l'insistance de sa requête, cela ne pouvait signifier qu'une chose.

Une tempête arrivait. Et elle aurait les couleurs d'une Horde plus sanglante que jamais.

‘’Pourquoi ?’’. C’était la question qui tournait dans l'esprit de la Sentinelle Thenysil, capitaine de la garnison darnassiènne d'Astranaar. Elle faisait les cent pas devant une petite bâtisse en pierre du village, préoccupée, et le sujet de tous ses questionnements se trouvait derrière la porte qu’elle avait gardé toute la nuit, faisant fi du sommeil.

La veille au soir, un binôme de gardes était revenu précipitamment de leur patrouille avec une elfe de sang. Elles disaient l'avoir capturée alors qu'elle épiait les alentours sous un grossier couvert de branchages. Quelque chose clochait selon Thenysil, et cette dernière l'avait senti à l'instant où elle avait posé les yeux sur la prisonnière. Ce n’était ni sa tenue de cuir sombre, ni le nombre conséquent de couteaux de lancer et autres objets offensifs visibles, mais bien le sourire affiché sur son visage qui laissait penser à la capitaine que quelqu'un d'aussi bien préparé ne se serait pas fait prendre si facilement.

Les premiers lueurs de l'aube peinaient maintenant à percer la lourde brume qui enserrait le village. Le silence était pesant, seulement rompu par le pas cadencé des patrouilles. Finalement, un claquement régulier se fit entendre, et Thenysil discerna petit à petit la silhouette de celui qu'elle n'osait plus attendre.


- Ishnu'alah, Capitaine.

- Ishnu'alah, Blanchelune.


Pelthuras Blanchelune, un ancien kal'dorei portant une magnifique barbe blanche, était très respecté dans le village. Véritable puits de savoir, il avait étudié nombre de civilisations au cours de ses voyages. Thenysil l'avait fait mander en espérant qu'il puisse soutirer quelques mots à leur invitée.


- Vous n’êtes pas sans savoir qu'une espionne sin'dorei a été capturée dans la nuit.

- C'est ce que l’une des Sentinelles m'a confié avant de partir en éclaireur.


La capitaine soupira. Ses sœurs avaient décidément la langue bien pendue.


- J'attends leur retour dans l'heure. Rien n'indique de danger, mais…

- Mais pourtant, vous êtes inquiète. Devrais-je moi aussi m'inquiéter ?

- C'est pour répondre à cette question que j'ai requis votre présence. Votre thalassien n'est pas trop rouillé ?

- Je n'ai pas pratiqué depuis des années, dit Pelthuras, mais je saurai lui parler.

- Ça suffira amplement. Allons-y.



Les deux elfes entrèrent, sans doute aussi peu rassurés l'un que l'autre.


--------------


Visiblement, Astranaar n'avait pas pour habitude de faire des prisonniers et Selyna s'en était aperçue en détaillant sa cellule. Un coin de bâtiment, probablement un ancien dispensaire, improvisé en geôle, simplement encadré de montants en bois et une porte de fortune composée de barreaux d'acier et d'un loquet en métal rouillé. Selyna scruta du coin de l’œil deux elfes entrer dans la pièce. Elle reconnut la Sentinelle qui l'avait attachée tout à l'heure. L'autre était un vieux kal'dorei ayant probablement quelques arbres à aller dorloter plutôt que d'être ici. Elle pouffa à cette réflexion tandis que ses geôliers tenaient une conversation en chuchotant. Finalement, l'aîné s'installa devant les barreaux de la cellule sur un tabouret pris non loin, et joignit ses mains devant lui.


- Vous... Entendez... Ce que je dis ? dit-il en thalassien


La sin'dorei pinça les lèvres, silencieuse.


- Je m'appelle Pelthuras. Et vous ?


Selyna éclata d'un rire cristallin, et s'approcha pour faire face au nouveau venu, prenant la même pose que lui, à ceci près que ses poignets à elle étaient liés par une mince corde serrée.


Votre accent est aussi affreux que votre visage, l'ancêtre. Un vrai débris.


Décontenancé, le kal'dorei fit signe à la Sentinelle de s'approcher pour lui murmurer quelques mots. Puis, il reprit.


- Au moins, je ne suis pas attaché, emprisonné, et probablement sur le point de me faire... E-Exé-cu-ter.

- Exécuter. précisa Selyna. Vous voulez un peu d'aide sur les mots complexes ?


Un sourire apparut furtivement aux coins des lèvres du darnassien.


- Que faites-vous aux abords d'Astranaar, sin'dorei ? Vous êtes bien loin de chez vous.

- Un besoin de vacances. Vous avez de si belles forêts. Comment résister à l'appel de la nature ? Et j'ai toujours aimé les villes au bord de l'eau.


Chaque petite tirade de Selyna était automatiquement suivie d'une discussion en messe-basses par les deux elfes de la nuit. Leurs visages étaient fermés, et ils avaient probablement compris qu'elle se moquait d'eux.


- Ma sœur Sentinelle ici présente semble croire que votre capture a été facile, trop facile. Mais après avoir ratissé la forêt alentour, personne d'autre ne semblait vous accompagner. Alors, j'ose... Supposer. Soit vous êtes très maligne, et quelque chose nous échappe...


Le vénérable se redressa, et s'approcha de la table où tout l'équipement de Selyna avait été déposé avec minutie. Dagues, couteaux de lancer, et autres artifices offensifs.


- ... soit vous êtes très idiote.


La sin'dorei s'étira, posant le talon de ses bottes sur le rebord inférieur des barreaux, ceux-ci ayant juste l'espacement suffisant pour laisser passer ses pieds. Puis, elle éclata de nouveau de rire.


- C'est sans doute ca, vieillard.


La femme elfe de la nuit semblait très mal à l'aise avec l'assurance de Selyna, mais l'homme lui n'en tenait pas compte. Il prit l'une des dagues posées sur la table, la soupesa, et fit quelques rotations de poignet l'arme en main. Pelthuras aimait beaucoup le travail de qualité, et il prit un grand plaisir a détailler l’objet finement ouvragé. Il poussa le vice jusqu’à poursuivre son expertise devant les yeux de la prisonnière tandis qu'il se réinstallait sur le tabouret devant cette dernière.


- J'essaye de vous aider. Mais votre insolence et votre manque de coopération vont avoir raison de vous.

- Votre aide ? Pouah. Autant coopérer avec un dragon. dit Selyna, perdant son sourire. Je me rappelle. De vous, de vos principes. Je me rappelle de tous ces combats que vous avez menés contre nous pour faire gagner votre vision de la... Paix. Si vous voulez vraiment m’aider, tranchez moi plutôt la gorge, qu'on en finisse…


Le kal'dorei écoutait attentivement, beaucoup moins sûr de lui, les mains jointes sur la poignée de la dague.. Elle reprit.


- Vous, les membres de l'Alliance... Vous vous croyez si supérieurs. Vous pensez être de grands seigneurs, défenseurs de l'ordre, de la veuve et de l'orphelin. Mais vous ne défendez que vos intérêts... Vous demandez notre assistance pour défaire des ennemis ancestraux qui vous enseveliraient sous les ruines de vos villes sans notre aide, puis vous choisissez de nous trahir pour nous remercier. Combien de guerres avez-vous déjà entamé contre la Horde ? Combien des miens avez-vous déjà tué pour votre soi-disante paix ?


Après sa tirade en thalassien qu'elle avait espéré ô combien chargée en rancœur, elle s'approcha à quelques centimètres des barreaux, regardant son geôlier dans les yeux.


- Ce temps est maintenant révolu, kal'dorei.


Sa dernière phrase, elle l'avait à peine chuchotée. L'ancien se dérida.


- Vous avez raison, ce temps est révolu. Les batailles ont déjà fait bien assez de victimes, dans les deux camps. Mais votre fanatisme pour vos alliés semble vous obscurcir l'esprit. Alors je ne sais pas ce que vous espériez en venant à Astranaar seule... Peut être provoquer un incident diplomatique, mais... Je peux vous assurer que ça n'arrivera pas. La guerre est derrière nous, désormais.


Selyna ricana.


- La guerre est à vos portes, l'ancien. Et si vous voulez tout savoir... dit-elle dans un murmure, tandis que Pelthuras s'approchait au plus près des barreaux de la cellule, à quelques centimètres du visage de la sin'dorei.


Un cor de guerre se fit entendre dans le lointain. Un grand tumulte suivit, et la porte de la bâtisse en bois s'ouvrit avec fracas, révélant une Sentinelle complètement paniquée.


- Capitaine Thenysil, c'est la Horde...! Ils...Ils sont à l'orée de la forêt !

- Comment ça ? Comment est-ce possible ! hurla Thenysil


La darnassiènne à l'entrée prit une inspiration.


- C'est la Reine Banshee qui est à leur tête !


Thenysil se retourna d'un bloc vers Selyna, cette dernière contemplait le visage décomposé du vieil elfe qui n'avait pas bougé.


- ... Je ne suis pas venue seule. dit Selyna dans la langue commune de l'Alliance.


Tout se déroula en un claquement de doigt. D'un violent mouvement de la jambe, elle remonta son pied contre la gorge de l'elfe, déclenchant sa lame de botte. Pelthuras sentit a peine l'arme s'enfoncer dans ses chairs, perdant conscience presque immédiatement avant de basculer en arrière. Ses mains laissèrent glisser la dague de la captive qu'il avait si longuement détaillé. Selyna l'attrapa d'un geste expert avant qu'elle ne tombe sur le sol de sa cellule, et se libéra, avant de faire sauter le loquet branlant de sa porte.


Thenysil, elle, avait fui au dehors dès qu'elle avait pu, a la suite de sa sœur Sentinelle. Peut être espérait-elle encore pouvoir défendre la ville. Mais elle s'était finalement stoppée à quelques mètres de la porte, contemplant Astranaar en proie aux flammes. Sa voix s'était éteinte à la vue du spectacle s'offrant à elle. La brume avait laissé la place à la fumée. D'immenses machines de guerre de la Horde avaient percé la forêt en couchant les arbres, et crachaient une succession de boulets enflammés qui fendaient le ciel. L'auberge venait de se prendre un tir de catapulte, et de nombreux citoyens fuyaient en hurlant.


- Voilà ta guerre, darnassiènne.


Surprise, la capitaine se retourna, et eut la sensation du métal froid s'enfonçant dans sa poitrine. Elle baissa le regard et vit une dague rouge-dorée fichée dans son armure, maintenue avec force par l'elfe de sang qui se tenait maintenant devant elle, ré-équipée, et souriante.


- Tu... Tu parles…

- Oui, je parle ta langue de traîtres. C'est plus facile pour comprendre son ennemi.


D'une rotation du poignet, Selyna fit tourner sa lame dans la plaie. Un craquement sinistre se fit entendre, et Thenysil tomba a genoux. Cette dernière haletait, sentant la vie la quitter tandis qu'elle était toujours sous le choc.


- Sylvanas... Elle... Elle va réduire.. Le monde en... Cendres...

- Tu te trompes. C'est votre monde qu'elle va réduire en cendres.


La sin'dorei était maintenant agenouillée devant sa proie, murmurant ces derniers mots. Pour Selyna, deux choses étaient essentielles. La traque, et le moment du meurtre. A ne pas gâcher en précipitation, quelque chose qu'il fallait savoir apprécier. Presque avec tendresse, elle vint apposer sa seconde dague sur le cou de sa victime.


- Elle est le mal...


Selyna sourit, puis trancha la gorge de Thenysil.


- Elle est le mal nécessaire à notre survie.

Les odeurs mêlées de la forêt et des herbes fraîchement coupées n'arrivaient pas à masquer les effluves de fumée s'échappant du point le plus avancé de la Sinueuse, en Sombrivage. C'est comme si la nature elle-même avait déjà abandonné le combat, et la bataille qui faisait rage au centre de la région près du cours d'eau n'arrangeait pas les choses. En prime, on sentait une certaine faiblesse chez les Sentinelles darnassiennes. Le flot continu de l'armée hordeuse ne cessait de grandir, et cette dernière avait déjà progressé jusqu'aux ruines d'Auberdine. Un avant-poste réprouvé avait été établi à la tanière des Noribois, et c'était sous la tente de commandement que Selyna avait pris ses ordres quelques heures plus tôt. Entre les différents officiers et l'imposante stature de Saurcroc, elle avait entreaperçu les longs cheveux blancs et la peau violacée de Sylvanas.

Elle n'avait pas osé interrompre le conseil de guerre en s'approchant, et elle se trouvait maintenant à l'est de Sombrivage, près d'un maelstrom appelé la Gueule du Vide. Sa mission était de pénétrer dans la ville de Lor'danel, pour empoisonner l'eau, les vivres, et de manière générale saboter tout effort de guerre kal'dorei pouvant nuire à l'avancée de la Horde sur le territoire.

"Cette région manque de soleil." se dit Selyna. Sombrivage n'était pour elle qu'une succession d'arbres à moitié morts, et de ruines inutiles. Bien loin de la festive et fastueuse Lune-d'Argent, ou l'île de Quel'Thalas. Elle se remémora ses jeunes années de forestière, elle qui avait été exilée par ses parents sous prétexte qu'elle n'avait pas démontré de potentiel magique comme ses sœurs. Ses sœurs, toujours couvertes de présents et de félicitations pour leur entrée à l'académie, alors qu'elle n'avait eu le droit qu'à des regards pleins de mépris...

Secouant la tête, Selyna chassa ses mauvaises pensées, et reprit sa marche le long de la falaise, avisant le tourbillon. Elle comptait traverser la forêt à l'est de Lor'danel, pour arriver directement dans le dos de l'ennemi. Un plan qu'elle trouvait simple, mais efficace, avant qu'un miroitement derrière un arbre la fit se plaquer au sol. Son entraînement tactique prit le dessus, et elle patienta sans bouger, observant avec attention. Après une minute, le vent se leva légèrement, et le scintillement se répéta. Elle le situa à une centaine de mètres sous l'ombre des arbres, et ce n'était probablement pas une lunette de fusil, sinon, elle serait déjà morte. Non, c'était autre chose. Elle enfila sa capuche, et se mit à progresser en rampant, profitant des quelques buissons pour couvrir son avancée.

Après un temps qui lui parut infiniment long, Selyna s'était suffisamment enfoncée dans la forêt pour danser d'arbre en arbre, s'aidant de sa maîtrise des Ombres pour couvrir son approche. A une dizaine de mètres derrière sa cible, elle se risqua à un coup d'œil rapide.

Une silhouette était un genou à terre, en train d'observer à l'aide d'une longue-vue Lor'danel. Habillée dans une lourde cape verte foncée, c'était une femme avec les cheveux blancs-blonds attachés en une queue de cheval, une peau dorée comme le soleil et... Des oreilles pointues. 

"Une sin'dorei..." pensa Selyna. Mais ça ne collait pas. Aucun assassin n'aurait gardé une babiole reflétant la maigre lumière perçant les nuages, et sa tenue épaisse manquait d'esprit... Tactique. Non, elle ne pouvait pas être de l'avant-garde. Et si elle n'avait rien à faire ici, pour Selyna, c'était une ennemie.

- Je sais que vous êtes là, tapie derrière un arbre.

Selyna se plaqua contre ce dernier, retenant sa respiration. La femme n'avait pas bougé, et surtout, elle était de dos. Son champ de vision était bien trop limitée pour qu'elle ait pu voir l'assassin s'approcher.

- Inutile de vous cacher. Vous n'êtes pas une couarde, si ?

Selyna attrapa ses dagues, et d'un pas de l'Ombre, arriva à quelques centimètres derrière cette impétueuse elfe de sang. Elle lui passa le plat d'une de ses lames sous la gorge, et la força à se redresser.

- Je ne sais pas, tu trouves ?

Un silence s'installa entre les deux femmes. L'assassin avisa plus en détail la tenue de sa cible. Une robe rouge et dorée agrémentée de rubiq et d'émeraudes. Une petite besace stylisée, et surtout un bâton posé au sol, surmonté d'un cristal violet en cône.

- Dis moi, je ne savais pas que les mages étaient déployés en avant-garde. Tu ne serais pas en train de déserter, hm ? Parce que dans ce cas-

- Dans ce cas vous devriez me tuer ? Désolée, dit l'inconnue, mais ça n'arrivera pas cette fois.

Un crépitement monta du cou de la mage, et Selyna vit que sa dague était à peine à quelques millimètres de la gorge de sa victime. Des étincelles arcaniques bleutées semblaient provenir d'une sorte de bouclier invisible sous le coutelas, et malgré toute la force qu'elle essaya d'employer, Selyna ne put approcher plus de la jugulaire de la sorcière.

- Vous voyez ?

D'un geste, l'inconnue fit monter son bâton à sa main, et apposa un violent coup dans le ventre de Selyna, la forçant à reculer de quelques pas. Cette dernière, ne perdant pas son audace, enchaîna quelques feintes et frappes, qui semblaient toutes déviées soit par un mouvement gracieux de sa cible, soit par le bouclier arcanique invisible. Cette petite danse se poursuivit encore une minute, et finalement, la mage d'une habile rotation de poignet, frappa Selyna au visage avec le cristal de son bâton.

- Ça suffit !

Le cri strident de la mage mis un terme au combat, et cette dernière recula de quelques pas, tâtonnant sa tenue et son corps.

- Ouf, vous ne m'avez pas blessée cette fois...

Selyna bloqua sur ces derniers mots.

- Cette fois ? On se connait ?

L'inconnue épousseta sa robe, probablement satisfaite de l'inspection qu'elle venait de mener, et se redressa pour faire face à son interlocutrice.

- Non. Je suis la Magistère Irinia Ligesang, mage arcaniste et divinatrice de l'Académie de Lune-d'Argent.

- Hm... J'imagine que c'est ton don de clairvoyance qui t'a permis de me sentir arriver ?

- Exactement ! dit la magistère d'un air bien trop enjoué.

En rangeant ses armes, Selyna désigna de l'index un pendentif que portait Irinia.

- La prochaine fois, tu feras attention. J'ai repéré ton colifichet à cinq cent mètres avec les reflets qu'il fait. On peut savoir ce que tu fais aussi loin du front ? Les arcanistes ne sont pas juste derrière les lignes de fantassins normalement ?

La Magistère Ligesang perdit de son aplomb, essayant de reprendre sa contenance. Selyna continuait de la tutoyer, une grave insulte aux traditions des sin'dorei qui tenaient en haute estime leurs sorciers et autres arcanistes.

- Je... C'est parce que je suis divinatrice. On a pensé que je serais plus utile pour tenter de déjouer les plans de l'Alliance si je pouvais prévoir leurs mouvements, et faire un rapport au conseil de guerre, mais... Je suis encore une néophyte. J'ai besoin de me rapprocher de ce que je suis censée voir.

Quel intérêt d'avoir une divinatrice ayant la même fonction qu'une paire de jumelles, pensa Selyna en soupirant. Elle n'avait pas forcé sa nature de tueuse pendant son bref combat avec la magicienne, sentant très vite les faiblesses de son adversaire. Frêle, inexpérimentée... Si elle était magistère, ce devait être une nomination récente. Envoyer une personne comme cette Irinia aussi près d'un bastion ennemi était hasardeux, presque dangereux. Mais avec un peu de chance, elle pourrait s'avérer utile pour sa mission.

- Bon. J'imagine que c'est mieux que rien pour la suite des opérations.

- La suite ? hoqueta Irinia

- Oui. J'ai une idée, et tu vas m'aider.

- Et à quoi pensez-vous ?

Avisant avec peu d'assurance son bâton, Irinia s'installa en tailleur dans l'herbe, cachant sa tenue de magistère en s'emmitouflant dans sa cape couleur forêt. La danseuse des Ombres, elle, se retourna en dévoilant un sourire carnassier.

- Tu vas me guider pendant que je tuerai le plus de Sentinelles possible à Lor'danel.

La lune avait beau illuminer le ciel, cette nuit à Lor'danel semblait bien sombre. Les bruits des combats fendaient le silence et parfois le sol tremblait , résultat d'un tir d'arme de siège un peu trop proche.

La Sentinelle Lhysa le savait, une guerre totale avec la Horde était inévitable. Mais elle avait espéré un temps de paix avec les forces menées par la reine Banshee, pas que cette dernière se lancerait dans un assaut sur Sombrivage aussitôt la menace de la Légion écartée. Ruminants ses pensées, Lhysa entama son dernier tour de garde du village, ses sens un peu moins en alerte après une veille de douze heures. Non, ce soir la Horde n'attaquerait pas. Pas encore.

Elle s'approcha de l'auberge, et s'aperçut qu'une des deux torches d'entrée était éteinte. Elle s'empressa de s'approcher pour remédier à ce désagrément.

Une erreur qui lui coûta la vie.


--------------------------------



-Maintenant.

Selyna bondit des ombres enveloppant le coin de l'auberge, plantant ses dagues dans le cou de cette sentinelle un peu trop curieuse. Pas d'effusion de sang, pas de vacarme. Non, Selyna savait tuer en silence, et en enlaçant sa victime tout en lui portant son coup, elle l'avait empêché de tomber. Elle observa les yeux de la kal'dorei s'éteindre doucement, lui maintenant la bouche fermée. Une véritable délectation. La traînant dans sa zone d'ombre, elle la déposa délicatement dans le bosquet non loin.

-Pas mal, la ruse de la torche.

-Merci. répondit par la pensée la magistère Ligesang

En se redressant, Selyna se dit qu'avoir une divinatrice un peu simplette était tout à fait appréciable quand on projetait de tuer un maximum de personnes. Ça faisait déjà deux heures qu'elle était dans les lignes ennemies, et personne n'avait remarqué quoi que ce soit. Elle en avait profité pour empoisonner les réserves d'eau avec un poison à action lente, et neutraliser une douzaine de Sentinelles.

Beau score, même pour elle.

-Attention, plaquez-vous au mur et ne bougez plus ! lui intima Irinia

L'assassin s'exécuta, se redressant pour finalement épouser la forme du mur de l'auberge. Elle tourna sa tête vers la gauche, pour que quiconque regardant dans sa direction depuis le chemin herbeux ne puisse voir que l'arrière de sa capuche noire. Elle le savait, le jeu de lumières était en sa faveur dans ce renfoncement. Un bruissement se fit entendre, signe qu'une nouvelle patrouille arpentait la zone. La luminosité augmenta légèrement au fur et à mesure que les Sentinelles s'approchaient avec leurs torches. Elles s'arrêterent elles aussi a l'entrée de l'auberge, échangerent quelques mots, puis après un temps qui parut infiniment long, elles s'éloignèrent.

-C'était moins une cette fois Irinia.

-Je sais, répondit la mage par la pensée, je suis désolée.

Selyna soupira. Elle contourna l'auberge par l'extérieur pour profiter de son ombre, se dirigeant vers la plage. Une petite tente de guerre contenant quelques caisses surplombait l'étendue de sable blanc, lieu où les elfes de la nuit avaient choisi de stationner le peu de forces encore en poste dans la zone.

Sylvanas avait effectué un coup de maître en faisant courir la rumeur qu'elle allait envoyer le gros de son armée en Silithus, pour protéger les premiers gisements d'un matériau capable de renverser le cours du conflit entre la Horde et l'Alliance. Selyna sourit en pensant au jeune loup Anduin Wrynn qui s'était probablement précipité dans cette gigantesque supercherie en envoyant toutes ses forces dans une bataille imaginaire. Résultat, Sombrivage et Darnasssus étaient sans défense.

Un coup de génie.

Revenant à ses obligations, Selyna profita d'un moment d'inattention de la patrouille kaldorei pour se jeter dans la petite tente observée plus tôt. Elle détail le contenu des caisses, remplies de glaives de guerre et de potions d'un rouge rubis. Sortant ses fioles, elle commença a empoisonner toutes les flasques de soin qu'elle trouvait.

-Selyna ?

-Mhm... Je vais me faire découper par un tigre, c'est ça ?

-Non. Votre futur est plutôt tranquille pour les cinq prochaines minutes... rétorqua Irinia. Je voulais vous poser une question.

-Vite.

Un soupir retentit dans son esprit, Selyna s'en amusa.

-Pourquoi prendre autant de risques ? D'une mission de reconnaissance, vous vous mettez à tuer tous les elfes que vous croisez.

-Des humains, des draeneïs, des nains, ou des gnomes, ce serait pareil.

-Vous avez quelque chose à faire payer à l'Alliance ?

Selyna se stoppa dans ses mouvements.

-J'ai...

Mais elle ne termina pas la fin de sa phrase dans son esprit. Elle déposa les mains de chaque côté de la caisse de potions, la serrant avec force. Des souvenirs douloureux se superposèrent a sa vision. 

Oui, elle avait un problème avec l'Alliance. Un problème qu'elle seule pouvait régler. Personne ne s'était intéressé à Selyna pendant ses jeunes années et elle avait commencé à se faire remarquer par ses pairs à un âge plus mature, quand elle arrivait à accomplir des missions ardues qui avaient coûté la vie à des traqueurs et assassins vétérans bien plus expérimentés. On posait des questions sur ses origines, sur sa formation, sur ses aptitudes incroyables à semer la mort. Mais elle laissait toujours planer le doute, préférant un long silence à une réponse qui aurait jeté un froid palpable.

Oui, elle avait un problème avec l'Alliance. Parce que cette dernière l'avait gardée emprisonnée pendant six ans.

-Par le puits de Soleil...

Selyna s'extirpa de ses pensées en secouant la tête et s'efforça de répondre par la pensée a Irinia.

-Ah, tant que ça ? Qu'est-ce qui se passe ?

Un long silence s'étira.

-Le front kal'dorei est tombé. Sylvanas marche sur leurs corps encore chauds. Elle arrive pour mettre fin aux combats.

-Elle va avoir besoin d'aide ?

-D'autres s'en chargent. Elle mènera la Horde jusqu'à la plage sans encombres majeures.

L'assassin sourit. Elle se retourna et avisa les Sentinelles sur la plage, encore inconscientes du sort qui allait leur être réservé dans quelques minutes.

-Qu'est-ce que tu vois pour moi, Irinia ?

Après un court instant, cette dernière répondit avec une petite voix fatiguée :

-Voyez-vous une capitaine darnassienne près de vous ? Les cheveux gris-blancs, une armure marbrée de coups et une cape violette ?

-Et entourée de deux anciens de la guerre qui font huit mètres de haut ? dit Selyna dans un ricanement, apercevant sa cible une centaine de mètres plus loin, occupée à dispenser ses ordres. Je sais que j'ai du talent, mais c'est un peu trop.

-Vous allez la tuer dans soixante secondes.

Selyna fut pris d'un hoquet.

-Tu m'envoies à la mort, magistère, et je n'aime pas beaucoup ça.

-Écoutez attentivement.

L'assassin tendit l'oreille mais n'entendit rien, ce qui la surprit. Les bruits des épées, les hurlements, même les armes de siège semblaient s'être calmées. Seul un grondement sourd se rapprochant était audible. Un grondement qui n'avait pas échappé aux Sentinelles le long de la rive, qui commençaient à prendre leurs armes, et à se rassembler en formation devant l'orée de la forêt.

-Ça va être à vous d'entrer en piste, Selyna.

-Et je suis censée m'occuper seule d'une armée entière ?

-Croyez en vos capacités, et laissez vous porter, ça devrait suffire.

-Tu en as de bonnes.

-Allez-y. Maintenant !

Selyna dédoubla une série de couteaux de lancer, et bondit vers l'extérieur.

- Vous ! Assurez vous que les défenses de la plage sont en place ! Veillez à ce que les archères soient en première ligne pour faire pleuvoir les flèches sur l'ennemi dès qu'il osera sortir de son bois !

La Capitaine Leynara n'en était pas à son coup d'essai en matière de stratégie militaire. Longtemps occupée à protéger Orneval de la Horde, cette kal'dorei avait appris à mater ces "peaux-vertes", comme elle aimait à les appeler. "L'essentiel, c'est d'en tuer assez pour qu'ils retournent dans leurs tanières fétides." disait-elle à tous ceux voulant bien l'entendre. Mais quand l'ordre de repli vers Sombrivage lui était parvenu, elle avait bien compris qu'une guerre bien différente que ce qu'elle avait pu connaître était en marche. Deux soirs durant elle avait vociféré ses ordres pour préparer à la Horde un combat qu'elle ne serait pas prête d'oublier, ne stoppant les manœuvres que pour quelques dévotions rapides à Elune.

Une Sentinelle en nage arriva à sa hauteur. Les deux Anciens de la Guerre qui encadraient la Capitaine emmitouflée dans sa cape s'écartèrent légèrement dans un craquement sinistre et un grondement sourd.

- Tout est prêt, Capitaine... dit la Sentinelle. Les archères attendent le signal, les rangées de piques sont prêtes, et deux éclaireurs sont partis en avant pour nous donner l'état de nos forces sur la ligne de front.

Leynara se tourna vers la plage, admirant Teldrassil et ses nuées de feux follets en émoi.

- Le front est ici maintenant. Envoyez deux éclaireurs de plus à chaque extrémité de la forêt, et dites moi quand l'ennemi est à portée.

- Bien, Capitaine !

Dans un salut cérémonieux, la Sentinelle se remit en route au pas de course. La Capitaine, elle, inspira profondément. Elle appréciait le contraste surprenant entre les eaux calmes du bras de mer, et l'odeur fétide de la fumée des zones de guerre. D'un nouveau demi-tour, elle examina ses soldats. De fières combattantes, armées de glaives de guerre, alignées dans une double rangée face à la forêt, les bataillons entrecoupés de postes où se trouvaient un régiment d'archères à chaque fois. Quelques machines de guerre, et les deux Anciens avec Leynara formaient l'arrière-garde.

- Si cette nuit n'est pas la dernière... Elle aura le mérite d'être historique. dit-elle en fermant les yeux.

Le silence était devenu pesant, et chaque seconde semblait durer une éternité. Mais c'est bien le crissement caractéristique du sable qu'on écrase avec précipitation qui mit tous les sens de Leynara en alerte, et d'une élégante pirouette, elle se retourna en dégainant son épée, celle-ci parant à quelques centimètres de son cou les doubles lames maculées de sang séché. Une volée d'étincelles révéla le visage grâcieux et souriant de Selyna sous sa lourde capuche sombre.



--------------------------------------



- Gnnnnnaaaaaah !

La Capitaine kal'dorei repoussa Selyna d'une violente épaulée, et l'assassin fit un salto arrière, pour venir se rattraper dans le sable avec légèreté, ses dagues s'enfonçant en laissant une rainure caractéristique. Elle se redressa, retirant ses armes fichées dans le sol.

Les Anciens de la Guerre s'étaient retournés au moment où Selyna avait bondi depuis la pénombre de la plage. Le grondement sourd s'était mué en rugissement, et de leurs pas lourds, ils firent face à la sin'dorei. Chacun leur tour, ils abattirent leurs bras massifs sur ce petit être insignifiant, mais Selyna était plus rapide. Elle esquiva les deux troncs se fracassant ça et là, et évita en bondissant en arrière le coup transversal de l'une des monstruosités en bois dont seuls les elfes de la nuit avaient le secret.

- Ça suffit !

Leynara avait hurlé par dessus le fracas ambiant, et les deux Anciens reprirent leur stature passive dans une sérénade de grincements. La Capitaine pointa son épée sur Selyna, puis fit un mouvement transversal très lent, intimant à ses protecteurs géants de lui laisser le champ libre. De nombreuses Sentinelles de la ligne de front s'étaient retournées, accourant ensuite avec un visage qui en disait long sur leurs intentions, toutes armes dehors.

- Que tout le monde reprenne son poste ! Celle-ci est à moi, et votre mission est de tenir cette plage, Sentinelles ! EXÉCUTION !

Ces dernières commencèrent à refluer vers leurs positions, certaines têtes brûlées avisant encore l'assassin d'un mauvais oeil. La Capitaine s'essaya à un regard en arrière, souriante.

- J'ai maté des rats plus impressionnants.

D'un geste des doigts, Leynara libéra les attaches en argent de sa cape, cette dernière tombant au sol dans un tas informe. Selyna détailla avec attention l'armure de son adversaire. Un savant mélange de plaques et de mailles, difficile à percer mais qui allait rendre la kal'dorei terriblement prévisible dans ses déplacements. Elle ricana.

- Très présomptueux de la part d'une race aussi humble et honorable que la tienne...

- Pitoyable charogne. Que peux-tu savoir de l'honneur ?

Leynara et Selyna commencèrent lentement à s'appréhender, se tourner autour. Chaque pas était minutieusement millimétré, telle une danse. La Capitaine ramena son épée à son côté, la pointe laissant un sillon dans le sable, tandis que l'assassin prit une posture d'attaque, légèrement repliée sur elle-même, armes en avant.

- Rien à faire de l'honneur quand on est mort. Je vais te montrer.

En une impulsion, Selyna se fendit en avant, comblant l'espace entre elles pour porter un coup dans l’interstice de deux plaques du flanc. Un coup violant et dévastateur, paré par la lame de son adversaire. Cette dernière avait brusquement levé son épée dans un geste circulaire déviant bien haut cette tentative. Dans la foulée, elle tenta te rabattre le tranchant de son arme sur le cou de la sin'dorei, mais son mouvement fut trop tardif, et elle fouetta le sol.

Sans répit, la danse des lames reprit, toujours à l'initiative de Selyna. Elle ne visait que le peu de points faibles qu'elle avait pu déceler dans l'armure de la Capitaine, mais à chaque fois, la lenteur de cette dernière était compensée par son adresse. Après quelques minutes d'un combat acharné, les deux bretteuses étaient haletantes.

- Tu m'as menti, Magistère. Soixante secondes sont passées, et elle est toujours en vie. Ta magie est en panne ? dit Selyna par la pensée.

Vous vous y prenez mal. lui répondit la voix fluette d'Irinia dans son esprit. Vous ne la battrez pas en la prenant de front, mais en la laissant faire une erreur.

Selyna rit à gorge déployée. L'insolence de cette divinatrice n'avait décidément aucune limite. Mais pourtant, elle avait raison. Hormis quelques zébrures sur l'armure, l'elfe de la nuit semblait toujours aussi prête à en découdre.

Il était temps de changer de plan.

La sin'dorei fit quelques pas de côté, estimant son adversaire du regard, et en particulier son épée. Une arme elfique de très bonne facture, à double tranchant, et disposant d'une garde en acier stylisée, ornée de branches et de pétales en argent en relief. D'extravagantes fioritures qui allaient avoir leur utilité. Selyna jeta un coup d'oeil à l'orée de la forêt. Le rougeoiement caractéristique du feu perçait derrière les arbres.

Le moment était proche. Selyna fit deux pas en avant, laissant son adversaire faire le reste pour venir au contact. Cette dernière se précipita, lame pointe en avant, dans l'espoir de l'embrocher purement et simplement. Une tactique primaire. Selyna sourit, et présenta ses dagues par devant l'épée la visant, de part et d'autre de la lame. Les petites encoches de ses coutelas vinrent se prendre dans la garde dans un tintement sinistre.

Emmenée dans son élan, la kal'dorei ne réalisa pas tout de suite que son coup n'avait pas porté ses fruits, et que leurs armes étaient maintenant entremêlées, prises dans la garde de l'épée. Elle poursuivit sa charge, traînant Selyna vers l'arrière sur quelques mètres. D'une impulsion, l'épéiste fit chuter l'assassin sur le dos, basculant avec elle pour lui tomber dessus de tout son poids.

Le choc chassa l'air des poumons de Selyna et le visage de l'elfe de la nuit déformé par la rage n'était qu'à quelques centimètres du sien. Profitant de leur proximité, la Capitaine mit un honteux coup de tête à Selyna, cette dernière sentant un terrible craquement provenir de son nez qui se mit à saigner. Mais malgré les dégâts, l'objectif était atteint et le tranchant de l'épée s'était arrêté près du cou de la sin'dorei, bloquée par le corps des combattantes et par les dagues que Selyna tenait encore fermement de ses mains.

- Ton petit tour... Ne m'arrêtera pas. cracha la Capitaine au visage de Selyna.

L'épéiste sourit, et malgré ses mouvements limités, elle tenta de faire pivoter son arme pressée contre son torse. Le bruit du métal frottant contre le métal se fit entendre, et le tranchant se rapprocha centimètre par centimètre du cou de Selyna qui essayait tant bien que mal de la retenir. Mais c'était peine perdue.

- Fini... De jouer...

Le rictus tordait les lèvres de la capitaine qui venait de prononcer ces mots. Les veines palpitaient et ses yeux étaient injectés de sang. Une folie furieuse semblait s'être emparée d'elle, et elle continua son mouvement.

- Capitaine !

Un hurlement immédiatement suivi d'une terrible explosion déchira l'air, et une sensation de chaleur se propagea sur la plage. Les Anciens de la Guerre, passifs spectateurs du combat, se retournèrent tandis que la Capitaine darnassiènne relâcha la pression contre Selyna, se redressant légèrement pour braquer son regard vers l'orée de la forêt.

Un cor de guerre bestial retentit, et tous les arbres bordant la plage se couchèrent, révélant les machines de guerre de la Horde, une lumière orangée provenant des boulets enflammées chargés et prêts à être envoyés. Un second cor résonna.

- SENTIN...

La Capitaine n'eut pas le temps de finir sa phrase que Selyna vint l'enserrer, l'attrapant par son gorgerin pour venir la plaquer contre elle.

- Si cette nuit est la dernière... Toi et moi partirons ensemble. dit-elle avant de hurler par la pensée. "MAINTENANT !"

Les catapultes de la Horde se déclenchèrent en batterie, décimant la ligne de front des elfes de la nuit. Les boulets enflammés roulaient sur les corps enarmurés, et les premiers lanciers morts-vivants chargeaient déja les quelques escadrons de Sentinelles encore en vie. Le bruit des explosions entrecoupaient les hurlements stridents des blessés rampants sur le sable fin. Les deux Anciens n'eurent guère le temps de bouger que quatre projectiles légèrement guidés par magie les foudroyèrent sur place.

Le plus proche de Selyna fut frappé de plein fouet par le dernier boulet, celui ci lui faisant perdre l'équilibre. Il chuta en arrière, balayant la zone proche de son bras droit, qui s'abattit sur le flanc des deux combattantes enlacées. L'armure de la Capitaine darnassiènne encaissa le plus gros du choc, mais les envoya toutes deux à plusieurs mètres de la. Le corps de Selyna roula sur la plage jusqu'à l'eau, une petite vague fouettant son visage. Un dernier froncement de sourcils lui barra le front, puis elle sombra dans l'inconscience.



-------------------------------------



- ... oh...? Vous allez... Bien ?

Selyna ronchonna, gardant les yeux fermés.

- Vous allez vous réveiller, oui ?

Quelqu'un la secoua vivement pendant plusieurs secondes, et elle ouvrit les yeux,  bondissant au cou de son assaillante. Entre ses mains, la Magistère Irinia Ligesang semblait manquer d'air, ses joues prenant une teinte rosée de plus en plus prononcée à chaque seconde.

- Fais plus ça. lui dit Selyna en la repoussant.

La mage reprit sa respiration, toussant et crachant.

- Ne me remerciez surtout pas ! Bon sang, la prochaine fois je laisse la marée vous noyer !

Selyna, assise dans l'eau, examina les alentours. Le combat sur la plage était visiblement terminé. Un bateau kal'dorei sous pavillon de la Horde voguait sur la mer, ses occupants vociférant des cris de victoire. Sur le sable fin, les corps des Anciens de la Guerre brûlaient encore d'un feu vif, inondant la zone d'une douce lumière pulsante. De nombreux cadavres parsemaient ce qu'il restait de la défense darnassiènne. Les épées, les lances fichées dans le sable, les cris et les crépitements...

Avec beaucoup de difficulté, Selyna se releva. Elle ne cherchait qu'une chose. Le corps de la Capitaine avec qui elle était en train de se battre. Au loin, à l'extrémité ouest de la plage, le gros de la Horde s'était rassemblé. L'assassin fit quelques pas dans cette direction, bientôt accompagnée d'Irinia.

- Nous avons gagné.

- Mouais. Un peu court comme combat.

Continuant sa route, Selyna tomba enfin sur ce qu'elle cherchait. La Capitaine darnassiènne gisait sur la plage. Le choc avec l'Ancien avait été bien plus violent que dans ses souvenirs, le côté gauche du torse de l'armure de la kal'dorei était totalement enfoncé, suggérant de terribles dégâts internes auxquels elle n'avait pas survécu. Un petit filet de sang s'échappait de sa bouche.

Selyna mit un genou à terre, et sortit un couteau abîmé de sa botte. Elle vint couper une petite mèche de cheveux bleutés sur le corps de sa défunte adversaire, l'attachant avec un petit fil rouge. Elle sortit une petite boite en acier d'une bourse sous sa cape, venant y déposer la mèche avec deux autres déjà présentes.

- Pourquoi faites-vous ça ?

- Elle a failli m'avoir. C'est assez rare pour être apprécié.

La Magistère secoua la tête, n'approuvant visiblement pas. Après quelques secondes, elle rompit le silence.

- Et maintenant ?

- Maintenant...

Selyna tourna son regard vers Teldrassil, d'un air de défi. Elle admira les nombreuses lumières dans les branchages, et les feux follets s'agitant dans la canopée. Mais c'est un scintillement bien différent qui attira son attention, là où la Horde s'était rassemblée. Deux silhouettes se distinguaient devant toutes les autres, et une troisième se redressa, plus féminine, ses cheveux argentés battus par la légère brise.

- Non... NON !

Irinia poussa un hurlement strident en continu, tombant à genoux. Les larmes commençaient à couler sur ses joues. Au loin, la silhouette féminine se retourna brusquement et cria un ordre. Toutes les batteries de catapultes enflammèrent leurs boulets.

- NON, ARRÊTEZ !

Les traits ardents filèrent pendant quelques secondes dans le ciel étoilé, reflétés par la mer d'huile, avant de s'écraser contre le tronc de l'arbre-maison des kal'dorei.

- NOOOOON !

Le dernier cri de désespoir d'Irinia se perdit dans ses sanglots. Selyna, elle, obliqua sur sa droite. Le spectacle avait gagné en intensité. L'écorce de l'arbre géant s'embrasait par plaques, une fumée noire montant petit à petit jusqu'à la cime. Une clameur se faisait entendre, suppliques affreuses des milliers d'hommes, femmes, et enfants condamnés à périr dans la fournaise qu'était devenue leur maison. Selyna ne pouvait détacher son regard de cette scène, un rire léger lui venant aux lèvres.

- Qu'Elune vous sauve, si elle est si magnanime.

Selyna reprit sa marche vers son chef de guerre, laissant la magistère prostrée devant l'horreur de Teldrassil en flammes.

1 commentaire - [Poster un commentaire]


Membre
Mortelune #277
Posté le mercredi 7 novembre 2018 à 21h38  -  #1
1

Ouah punaise c'est violent. Très réaliste par rapport aux textes de Blibli, bravo ! La suite, la suite !


Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
RECHERCHE
SOCIAL JUDGEHYPE
Discord
BOUTIQUE
1 2 3
EVGA GeForce RTX 2080 Ti
Hors de prix, mais tellement puissante...
MSI RTX 2070S Gaming X Trio
Performante, silencieuse, elle a tout pour elle !
EVGA GeForce GTX 1660 Super SC Ultra Gaming
Un excellent produit pour une config full HD.
APPLICATIONS MOBILES
Application Android  Application iOS
SOUTENIR JUDGEHYPE
Logo Voici les moyens de soutenir JudgeHype :  Abonnez-vous au réseau JudgeHype  Désactivez adblock pour le réseau  Achetez via ce lien sur Materiel.net  Achetez via ce lien sur Amazon.fr  Achetez via ce lien sur Gamesplanet Nous vous remercions pour votre soutien sans qui le réseau JudgeHype ne pourrait continuer son travail !
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site World of Warcraft : 359.808.715 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.