Les aventures de Neriad : La grande imposture

(Tiré du récit posté par Neriad sur RPGFORUMS - Traduction : Erikk LeRouge)

Notre groupe raid sur Onyxia à moitié dissout, j’eu l’idée de rassembler du monde et de les motiver pour aller à Stormwind faire la quête « Raid » de Stormwind. Autant vous dire qu’ils étaient tous super motivés (« Hein ? » « C’quoi ça ? » « Ca va être long ? »), on est donc partis là-bas aussi vite que possible, pour rencontrer le Marshal Windsor à l’entrée de la ville de Stormwind.


Des mecs m’ont posé beaucoup de questions, le problème c’est que c’est une grosse quête. Beaucoup de personnes m’ont demandé où il fallait commencer (le plus rigolo c’était les gens qui me demandaient de « partager » la quête avec eux), ce à quoi je répondais en faisant un petit récapitulatif de la situation de la quête jusqu’à maintenant. Ceci dit, en passant, c’est une quête reservée uniquement à l’Alliance, bien que sur le site de Thotbott je suis sûr qu’on peut trouver l’équivalent pour la Horde.

1. Les véritables Maîtres : La quête commence au refuge du marshal, situé dans les Burning Steppes avec la quête intitulée « Les véritables Maîtres ». Le marshal Maxwell vous apprend que son expédition a appris beaucoup de choses en ce qui concerne la menace qui pèse sur Blackrock, et il espère que cela convaincra les dirigeants de Stormwind d’envoyer des soldats là-bas, dans les Burning Steppes. Mais malheureusement, le leader de l’expédition, le marshal Windsor, tombe dans une ambuscade et les précieuses informations disparaissent avec lui par la même occasion. Maxwell vous demande d’aller parler à un des rares survivants de l’expédition, Ragged John. Celui-çi vous revèle alors que Windsor est gardé captif dans les profondeur de Blackrock.

2. Marshal Windsor : Aprés avoir raporté les informations à Maxwell, celui-çi vous demande d’aller voir ce qu’il est advenu du Marshal Windsor.

3. L’espoir part en fumée : Vous trouvez le Marshal Windsor dans une cellule de la prison de Blackrock. Il vous apprend malheureusement que toutes les informations ont été perdues. A ce moment de l’histoire, on obtient plusieurs indices de la bouche de Windsor :
  • Bolvar, le chancelier de Stormwind, est un crétin aveugle. Les preuves sont devant ses yeux et il ne voit rien.
  • En ce qui concerne les informations que je possédais, il n’en reste plus rien. C’est irrécupérable.
  • Si par chance j’arrivais à sortir vivant de ce labyrinthe, la première chose que je ferais serait d’aller à Stormwind mettre un bon coup de marteau entre les deux yeux de ce satané lézard.
En rapportant ces tristes nouvelles au Marshal Maxwell, vous gagnerez des points d’expérience, mais aucune quête pour la suite de l’histoire. L’histoire semble s’arrêter là.

4. Un papier froissé : Mais en fait, il n’en est rien, et à votre prochaine visite de Blackrock vous obtiendrez une note d’un monstre tué au hasard. Elle est à peine lisible, mais il y est dit que les nains Sombraciers sont en train d’essayer de décrypter les informations que Windsor possédait. La suite de la quête vous amène à nouveau devant le Marshal Windsor.

5. L’espoir renait : A la vue de cette note le Marshal Windsor semble tout excité. Celle-ci indiquerait que le général Angerforge et le seigneur golem Argelmach sont sur le point d’aller soutirer les informations perdues aux nains Sombracier. Windsor vous demande d’aller éliminer ces deux personnages et de lui rapporter les informations en leur possession.

6. Evasion ! : Votre quête, si vous l’accepter : escorter Windsor => pas si facile que ça ! Alors que vous remettez les informations à Windsor, celui-ci vous demande carrément de l’aider à s’enfuir de prison. Mais pas simplement de passer la porte et hop, non non. Voici ce que vous devrez faire auparavant :
  • Libérer de prison un ami de Windsor.
  • Aider Windsor à récupérer son attirail à la remise.
  • L’aider à maltraiter quelques prisonniers pour le fun (c'est pas un tendre Windsor).
  • Après vous être tapé 2 tours complets de prison, aider un autre de ses amis à sortir de prison Après ça Windsor se décidera finalement à partir.
Il aura fallu un group de 4 level 60 (pas forcément le mieux, on avait 2 guerriers, 1 druide et 1 prêtre) et plus d’une heure et demi pour faire cette quête. Surtout, avant de faire la partie évasion de la quête, videz la prison de ses occupants d’abord ! Windsor vous donne alors rendez-vous à son refuge.

7. Rendez-vous à Stormwind : (non listé sur Thotbott à ma connaissance) Alors que vous arrivez à Stormwind, le marshal Maxwell vous apprend que Windsor vous a laissé un message vous demandant de la retrouver sur les remparts de Stormwind et qu’il vous attend là-bas. Ah oui au fait... amenez votre armée avec vous ;)


Notre petite "armée" compte maintenant 12 personnes, dont certaines qui menacent de partir. Des mecs devaient nous rejoindre d’ici peu, j’avais donc le choix entre les attendre et en voir d’autre partir, ou bien commencer la quête tout de suite en espèrent qu’ils pourraient nous rejoindre en route. J’ai entendu dire qu’il fallait 25 personnes pour faire cette quête (laissez moi vous rappeler que c’était quelques jours après la sortie du patch), les gens qui étaient là étaient bien conscient qu’on faisait juste la quête "pour voir", ayant peu de chance de la réussir. Je choisis donc de lancer la quête en priant pour que tout se déroule pour le mieux, et alors que je cliquais sur le bouton "Accept" de ladite quête, Windsor disparaît ?

Bordel qu’est ce que... ? Sur le coup j’ai pas trop bien compris comment ça marchait, mais je me souviens bien que Windsor est réapparu quelques minutes plus tard sur le pont. Après on a dû attendre pendant un certain temps (5 mns ? 10 mns ?) avant qu’il réapparaisse. Je suis aller faire un tour dans les environs pour voir, et quelques minutes après j’ai entendu quelqu’un crier que Windsor était réapparu. D’un certain côté c’était bien parce que ça a permis aux retardataires d’arriver. On est alors partis pour de bon.


Après quelques pas en compagnie de Windsor, l’escortant, nous arrivons à l’entrée de Stormwind et nous voyons le général Marcus Jonathan, descendre de son cheval et faire signe à plusieurs gardes de se mettre en ligne devant nous. J’avoue que je ne m’y attendais pas, j’avais entendu dire qu’il y avait des combats à l’intérieur de la ville pour cette quête, mais pas de combat à cet endroit de la ville. Notre petite troupe ne tiendrait pas longtemps face au général et à six de ses gardes – sans parler des gardes des alentours qui viendront sûrement leur prêter main forte. C’est alors que la conversation s’engage entre les 2 hommes :

General Marcus Jonathan : Reginald, tu sais bien que je ne peux pas te laisser passer.

Reginald Windsor : Tu dois faire ce qu’il te semble juste pour toi, Marcus. Nous avons tous les deux servis sous les ordres de Turalyon. C’est grâce à lui que nous devons d’être ce que nous sommes aujourd’hui. Penses-tu vraiment que j’aurais l’intention de porter atteinte à l’Alliance ? Penses-tu vraiment que j’irais cracher sur les tombes de nos héros ? Me garder ici n’est pas la meilleure chose à faire Marcus, crois-moi.

Le général Marcus Jonathan semble perdus dans ses pensées.

General Marcus Jonathan : je te l’avoue j’ai honte, vieux frère. Ce que je fais n’a plus aucun sens. Ce n’est pas toi qui fait honte à nos héros, c’est moi. C’est moi et tous ces politiciens corrompus. Ils emplissent notre vie de promesses sans lendemain, de mensonges sans fin. Nous faisons honte à nos aïeuls, nous faisons honte à ceux qui sont morts pour nous au combat... Pardonnes-moi Reginald.

Reginald Windsor : Non mon ami, tu leur fais honneur en montant la garde ici. Tu es un des pilier de cette alliance. Je n’ai jamais douté que tu donnerais ta vie pour elle, comme l’ont fait tant d’autres avant toi. Il est temps pour nous démettre un terme à tout cela, de mettre fin à son règne, Marcus. Laisse-nous passer.

General Marcus Jonathan : Reculez ! Ne voyez vous pas les héros qui se tiennent sous vos yeux ?


Lady Katrana Prestor : Emparez vous de lui ! Emparez vous de ces criminels et de leurs comparses !

General Marcus Jonathan : Reculez ! Laissez-les passer ! Reginald Windsor est sous ma protection ! Rien ne doit lui arriver !

Les gardes reculent alors sur le bord de la route et nous laissent passer en s’inclinant.


General Marcus Jonathan : Vas, Reginald. Puisse la lumière guider ton bras.

Reginald Windsor : Merci, vieux frère. Tu as fait le bon choix. Suivez moi mes amis ! Au château de Stormwind !!

Nous emboîtons alors le pas au marshal Reginald Windsor, à travers la ville de Stormwind.


Les gens nous regardaient bizarrement en nous voyant passer, surtout des gens de petit level qui étaient là. On a lancé un appel sur le chat général pour demander si des gens voulais se joindre à nous, mais nous n’avons eu que peu de réponses, venant surtout de petit et moyen level. Quelques personnes à peine level 40 nous ont rejoints, enthousiasmés par ce raid, même sans savoir de quoi il retournait. Pourquoi ne pas les emmener avec nous après tout ? On venait juste pour voir ce que ça donnait, de toute façon. Je dis toujours, plus on est de fous, plus on rit.


Le marshal Windsor s’arrête alors devant la porte du château de Stormwind.

Reginald Windsor : Soyez braves mes amis. Ce lézard ne fait pas de cadeaux et il est sans pitié. Abandonnez tout espoir de victoire. Quand vous serez prêts, faites-moi signe.

Et puis il reste là en attendant qu’on lui parle. Sympa de la part des développeurs, d’attendre un peu, le temps de se rebuffer, de s’organiser et tout ça.


Nous faisons signe à Windsor que nous sommes prêts. Nous entrons alors dans la salle d’audience du château, où le jeune Roi, le haut seigneur Bolvar Fordragon, et Lady Katrana Prestor, ou plutôt Onyxia le dragon devrais-je dire, nous attendent.


Le marshal Windsor et Lady Katrana Prestor se font face.

Reginald Windsor : Bolvar, faites emmener le Roi loin d’ici. La fête est finie, Lady Prestor. Ou plutôt devrais-je vous appeler par votre véritable nom... Onyxia...

Lady Katrana Prestor éclate de rire.

Lady Katrana Prestor : Tu seras jeté en prison et jugé pour haute trahison, Windsor. Je sourirai quand ils rendront le verdict et qu’ils te condamneront à la mort par pendaison... Et quand ton corps pourrira attaché à sa corde, j’aurai plaisir à savoir que c’est un fou que l’on aura exécuté. Après tout, quelles preuves as-tu ?? Croyais-tu pouvoir venir ici, m’accuser, et repartir en tout bien tout honneur ?

Reginald Windsor : Tu ne peux échapper à ton destin, Onyxia. Les prophètes l’ont vu – ils ont eu une vision venant des grands halls de Kharazan. C’est aujourd’hui que tout finit...


Reginald Windsor sort alors une tablette de son sac, elle est couverte d’inscriptions codées.

Reginald Windsor : Les nains Sombraciers pensaient que cette tablette était codée. Ce n’est pas un code, c’est la langue des anciens dragons. Entend bien ceci, dragon, entend la vérité résonner à travers ces murs.

Reginald Windsor lit alors la tablette. Des sons venus du fonds des âges résonnent à vos oreilles, traversent votre conscience.


Lady Katrana Prestor se transforme alors en Lady Onyxia.

Lady Onyxia : Tient c’est curieux... Windsor, dans cette vision là, les prêtres t’ont dis si tu survivais ? Je te demande cela, car je peux t’assurer d’une chose, tu vas périr. Ici et tout de suite.

Je crispe mes doigts sur les touches de mon clavier. La bataille est sur le point de commencer...

Et puis tout s’arrête. On a attendu quelques minutes pour voir. Lady onyxia et le Marshal Windsor se faisaient face sans rien faire. J’ai tourné un peu dans la pièce. J’ai même été parler au Roi à propos d’un autre quête. J’ai alors envoyé un message à un GM pour savoir comment continuer la quête, en espérant qu’il le sache. Je commençais à m’inquiéter parce que je savais que des gens commenceraient à partir dans pas longtemps si rien ne bougeait.

(note : j’avoue avoir été un peu déçu par le skin de Onyxia après sa transformation. Si jamais des développeurs de Blizzard lisent ceci, cela aurait été drôlement plus impressionnant de voir un dragon de 15 mètres de haut surgir en plein milieu de Stormwind que de la voir avec cette skin assez moche.)

Et puis tout d’un coup, sans aucune raison apparente, Lady Onyxia appelle ses gardes à la rescousse.


Les huit gardes de stormwind de la pièce se transforment en dragonkin. Lady Onyxia lance une sorte de missile magique sur Windsor qui s’écroule, tué net.


Les huit gardes nous attaquent, Onyxia se barre en se téléportant. Place à l’action !


On n'en menait pas large, mais on essayaient de faire du mieux qu’on pouvait. Les deux druides ont endormi chacun un garde, tandis que les paladin et les voleurs les immobilisaient comme ils le pouvaient avec des stuns ou des dazes.


Mais hélas les gardes tapaient forts et étaient nombreux, et les cadavres commençaient à joncher le sol. On étaient venus pour voir de quoi il retournait et en aucun cas dans l’espoir de gagner. Une personne a dis qu’il fallait venir à quarante au moins pour en venir à bout, et plusieurs personnes étaient d’accord avec lui. Pour ma part je ne pense pas autant, mais au moins vingt, je crois que c’est un minimum.

C’est à ce moment que la balance s’est mise à pencher de notre côté. J’ai vu un garde d’Onyxia venir vers moi en étant sous le charme de « fear » ; je ne sais pas qui a balancé le sort le premier mais c’était une putain de bonne idée. En tant que prêtre, j’ai pas trop l’habitude d’utiliser « psychic scream » en PvE, sauf quand je me balade, parce que ça pourrait attirer d’autre aggros. Mais là, il n’y avait pas de mobs aux alentours. Je suis aller me foutre en plein milieu des gardes, et j’ai écrasé la touche « psychic scream ».


Les gardes d’élites d’Onyxia ont commencé à se barrer dans toutes les directions. En plus ils ont aggros les gardes normaux de Stormwind, qui du coups sont venus nous donner un coup de main. J’ai crié :

Neriad: tous en AoE Fear !! Et on stun ceux qui résistent !

Sans plus de discussion, Jesica et moi on s’est mis à faire des AoE fear en boucle. Entre les prêtres qui faisaient des fears à tout va, les warlocks qui dottaient tous ce qu’ils pouvaient, les paladins et les rogues qui stunnnaient comme des fous, et les druides qui endormaient ce qui restait, les gardes d’Onyxia n’avaient aucune chance.


Les psychic scream nous donnaient aussi un autre avantage, celui de pouvoir souffler un peu. C’était un peu le bordel quand même et on a réussi à s’organiser pour se concentrer sur un garde à la fois. On les a descendus comme ça, un par un.


Le Roi par contre lui, il nous a même pas aidé.


Après quelques minutes c’en était fini des gardes. Onyxia s’était téléportée, ses gardes étaient tous morts, et le haut seigneur Bolvar Fordragon n’était plus sous l’emprise du sortilège de contrôle d’Onyxia.

Highlord Bolvar Fordragon : Reginald... je.. je suis désolé...

Reginald Windsor : Bol... Bolvar... vas ch... chercher... Lothar...

Reginald Windsor meurt.


Le haut seigneur Bolvar Fordragon, ainsi libéré de l’emprise d’Onyxia, nous demande alors d’aller la chercher et de la tuer. Seulement pour avoir accès à son antre, il fallait un fragment du médaillon de l’oeil du dragon, détenu par un dragon qui accepte de nous aider. C’est le seul moyen d’accéder à son antre.

Je veux dire c’est le seul moyen... mis à part en avoir un auprès d’un goblin nommé Elogit (note : Tigole à l’envers) qui se trouve devant son antre et qui te le file gratos.... ahhh rien ne vaut les beta test ^^


Pour ceux qui se demandent j’en suis sur : "mais c’est qui ce squelette qui se balade là ?", c’est un joueur qui avait pris une potion Noggenfogger. Ca donne certains buffs de caractéristique et cela permet de se "déguiser". Certaines personnes aiment bien se balader en squelettes ^^

Aucun commentaire - [Poster un commentaire]


Il n'y a pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette page !

Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.
Nombre de visites sur l'accueil depuis la création du site World of Warcraft : 360.064.087 visites.
© Copyright 1998-2020 JudgeHype SPRL. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.